L'actualité en continu du pays de Brive


Plateforme AHI : le « guichet unique de l’urgence sociale »

visite-du-prefet-1pano

Après avoir réuni, le 23 novembre dernier, le comité de pilotage du Plan Hiver, rassemblant l’État, les collectivités et les opérateurs, le préfet de la Corrèze Bertrand Gaume visitait, ce matin, la plateforme d’Accueil, d’Hébergement et d’Insertion (AHI), rue Gabriel Malès, à Brive.

visite-du-prefet-6Etat et Ville de Brive furent à l’origine de la création de cette plateforme, en février dernier. Structurante à l’échelle du bassin de Brive, cette innovation est, comme l’expliquait ce matin le maire de Brive Frédéric Soulier à l’occasion d’une visite, « un guichet unique de l’urgence sociale ».

La plateforme regroupe :

  • Le Service intégré de l’accueil et de l’orientation (SIAO) qui recueille et traite les demandes d’hébergement et de logement, tant en urgence qu’en insertion. Depuis mai dernier, le SIAO a reçu les demandes de 82 personnes. C’est également le SIAO qui gère le 115, numéro d’urgence que peuvent contacter les demandeurs. Le 115 avait reçu 354 appels sur la période hivernale 2015-2016, soit 2,5 appels par jour.
  • Le siège du CHRS Patier, qui loge et accompagne des familles dans des logements répartis dans la ville, dans la limite de ses capacités. Actuellement, le taux d’occupation est de 113% et une liste d’attente a dû être constituée.
  • Le service précarités solidarités plurielles, qui mène des actions d’accès aux droits et de médiation sociale de rue. En 2016, 135 personnes ont bénéficié d’un accompagnement par ce service.
  • visite-du-prefet-2L’accueil de jour de la Croix-Rouge, qui propose des petits déjeuners gratuits, donne accès à des douches et à un lave-linge, et fait également office de lieu de convivialité qui permet un maintien du lien social. Environ 30 personnes passent tous les jours par l’accueil de jour, avec des pointes à 40. La Croix-Rouge propose aussi, grâce aux bénévoles, des maraudes, toute l’année à Brive, au rythme de trois soirs par semaine en hiver.

« La synergie entre les différents partenaires, État, Ville, CCAS, associations, bénévoles, est remarquable », a souligné Frédéric Soulier. « Nous retrouver ici, ce matin, ensemble, montre notre détermination à faire face à la précarité », a insisté l’élu. Le maire a indiqué vouloir mettre en place de nouveaux dispositifs dont le but sera « l’inclusion par le travail et l’activité, car le premier élément qui permet l’inclusion, ça reste la fiche de paie. »

visite-du-prefet-1pano-bis

Le préfet de la Corrèze a profité de cette visite pour évoquer les températures froides qui ont sévi ses derniers jours : « Le niveau jaune de vigilance n’a pas été déclenché en Corrèze car les températures ressenties mesurées restaient en deçà des seuils (pour une vigilance jaune, la température minimale ressentie doit être compris entre – 18°C et – 10°C et la maximale doit être inférieure ou égale à 0°C – NDLR), mais nous restons néanmoins très attentifs en cette période hivernale ».

visite-du-prefet-7

 

Olivier SOULIÉ, Photos : Diarmid COURREGES

Olivier SOULIÉ, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire

2 × 4 =