L'actualité en continu du pays de Brive


Patrick Deville reçoit le prix Transfuge à la Foire du livre de Brive

Prix transfuge 1pano

Le prix Transfuge 2014 du meilleur roman français de la rentrée a été remis ce midi, au forum des lecteurs, à l’écrivain voyageur Patrick Deville pour son roman Viva (Seuil).

Prix transfuge 2Le magazine Transfuge a remis pour la première fois son prix du meilleur roman français de la rentrée à la Foire du livre de Brive. Patrick Deville en est le lauréat. A cette occasion, l’écrivain, déjà prix Femina en 2012 (nous l’avions à l’époque rencontré dans le train du livre à cette occasion), a quitté son stand l’espace de quelques minutes pour venir expliquer, sur le forum des lecteurs, le cœur de son dernier ouvrage.

“Le Mexique est le personnage principal de Viva, commence-t-il, la voix et le regard fatigués. “Beaucoup de personnages s’y croisent, à commencer par Léon Trotsky, Frida Kahlo et Malcolm Lowry.” Ce dernier, écrivain britannique, est “arrivé au Mexique en novembre 1936 uniquement car l’alcool y était moins cher. Mais progressivement, il a écrit une petite nouvelle et finalement, il en a pris pour 10 ans. Durant ces années, il écrira l’un des plus grands chefs-d’œuvre du XXe siècle, Au-dessous du volcan.”

Prix transfuge 6“Quelques semaines plus tard, poursuit Patrick Deville, c’est Trotsky qui arrive au Mexique alors qu’il est passé à deux doigts de se faire assassiner. C’est le peintre Diego Rivera qui, en négociant pour lui un visa au Mexique, lui sauva la vie.” Et Patrick Deville de raconter que “Trotsky ne trouva rien de mieux que de tomber amoureux de la femme de celui qui lui avait sauvé la vie: Frida Kahlo.”

Il développe: “Ce roman mêle politique et poétique.” Ses personnages se demandent s’ils doivent agir ou non dans l’Histoire. Malcolm Lowry choisit de ne pas le faire, mais accouche quand même d’un chef-d’œuvre; quant à Trotsky, on le découvre écrivain contrarié. “Comme nous tous, les personnages sont écartelés entre raison et passion.” Et entre la terreur et la folie auxquelles amènent trop de raison ou trop de passion, le roman dépeint l’extraordinaire bouillonnement révolutionnaire qu’ont connu le Mexique et quelques-unes de ses villes dans les années 1930.

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles :

Prix transfuge 5

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire