L'actualité en continu du pays de Brive


Passage à niveau : attention, danger !


passage a niveau1 pano

D’après un sondage Ipsos, un Français sur dix ne ralentit pas lorsque les barrières d’un passage à niveau se baissent. En 2013, 29 personnes ont ainsi trouvé la mort en entrant en collision avec un train. C’est deux fois moins qu’il y a dix ans, mais c’est encore trop. En cette journée nationale de sensibilisation, une action a été menée en commun par RFF, la SNCF et la Prévention routière au passage à niveau du Pilou.

passage a niveau2Alors que la sonnerie vient de retentir et que les barrières se baissent, une automobiliste impatiente accélère pour passer en force, laissant médusés la douzaine de représentants en gilet orange qui en profitaient pour distribuer alentour des dépliants. “Un train ne s’arrête pas comme ça, il lui faut plus de 10km pour stopper!”, explique Emmanuel Laurent, directeur régional de Réseau ferré de France. “Il y a un bilan mortel à la clé.”

L’action menée par chaque région ferroviaire sur l’un de ses sites à l’occasion de cette journée nationale de sécurité routière aux passages à niveau n’est donc pas inutile. “Cet endroit n’est pas jugé préoccupant, mais c’est un lieu de passage important, ce qui nous permet de toucher plus de monde.” Toutes les 10 minutes, les barrières s’abaissent pour faciliter la sensibilisation auprès des conducteurs. “Les gens sont surpris lorsqu’on leur annonce la mortalité due à ce type d’accident. La plupart ne se mettrait pas en danger”, explique la chargée de communication Florence Lugnier.

passage a niveau5Pour autant, l’enquête Ipsos diligentée par RFF dévoile que 10 % des Français pensent qu’il suffit de ralentir lorsque le feu rouge clignote, alors qu’il faut déjà s’arrêter. Entre 30 et 50 % des automobilistes commettent une infraction à l’approche d’un passage à niveau. Parmi les raisons de cette impatience : le temps passé à attendre que la barrière se relève. Pourtant les conducteurs, qui pensent perdre plus de 3 minutes au passage à niveau, ne restent immobiles que 45 secondes en moyenne. “En 2013, il y a encore eu 118 collisions entre un véhicule et un train, entrainant la mort de 29 personnes et 19 blessés graves. Dans 99% des cas, ces accidents sont dus aux comportements à risque des usagers de la route”, détaille-t-elle.

passage a niveau4“C’est un problème de comportement global par rapport au code de la route”, estime Emmanuel Laurent. “Celui qui grille un feu rouge peut aussi forcer le passage à niveau. On commence d’ailleurs à installer des radars sur nos passages à niveaux.” Il y en aurait ainsi 3 dans la région Centre et Limousin. Un effet dissuasif ! “Cela permettra aussi de connaître un chiffre plus précis des infractions”, escompte le représentant de la Prévention routière.

La Corrèze compte 150 passages à niveau. “Aucun n’est jugé préoccupant”, précise RFF. Il ne faut pas moins en rester vigilant car comme le martèlent les slogans: “Sur les rails, le danger est plus rapide que vous” alors “Soyez sage au passage”. Le dernier accident mortel remonte à 2009, le passage forcé avait couté la vie à un couple de personnes âgées. Dans le département voisin du Lot, 3 jeunes sont décédés en 2013 à Sarrazac.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire