L'actualité en continu du pays de Brive


Pacte de confiance renouvelé au musée Michelet

C’est sur le bureau qui a appartenu à Edmond Michelet, tout un symbole, que la Fraternité du même nom et la Ville ont signé ce matin une nouvelle convention de partenariat articulant pour les 5 ans à venir l’action entre le musée municipal, également centre d’études, et l’association.

Fidélité” aura été le maître mot qui a dominé cette signature. Fidélité à l’esprit de cet homme humaniste dont la maison est devenue musée et centre d’études, municipalisé en 2004. Cela fera ainsi 20 ans l’an prochain que le partenariat noué à cette occasion, se perpétue.

“C’est une belle fraternité qui nous unit”, a résumé le maire Frédéric Soulier, saluant l’engagement à porter de concert à travers ce bâtiment la mémoire de cette personnalité et ses actions. “Il porte des valeurs modernes face à l’individualisme de ce monde. C’est une mission d’intérêt public qui nous mènerions différemment sans vous, association”, reconnait le maire. “Sans la Ville le centre ne pourrait pas fonctionner”, répond Laurent Soutenet, président de la Fraternité Edmond Michelet.

Le lien est municipal, le personnel également, mais c’est bien l’esprit d’Edmond Michelet qui fédère les énergies. “Edmond Michelet est un “homme monument” de notre histoire, il fait partie de l’ADN de Brive. C’est un médiateur et par lui nous avons accès au souvenir de la Deuxième Guerre mondiale, à l’occupation, à la déportation.”

Le bâtiment de la rue Champanatier est musée et abrite aussi un centre d’études avec une bibliothèque conséquente et une collection d’affiches remarquable. Une mémoire qui “permet de mieux regarder le mode autour de nous et d’y lire les signes des temps”. Le lieu pédagogique où défilent de nombreuses classes, est d’ailleurs devenu Maison d’illustre en 2013 et revêt pour tous “une forte valeur civique”. Le collectif des Droits de l’homme s’est d’ailleurs tout naturellement reconnu dans cette pensée et a choisi son jardin pour y commémorer chaque 10 décembre devant la Stèle la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Cette convention signée pour cinq nouvelles années s’inscrit dans la lignée des précédentes en  articulant la manière de travailler ensemble et en formalisant cette transmission autour de plusieurs objectifs, des actions support comme les conférences des Mercredis de Michelet, des voyages ou le colloque annuel qui joue un rôle pivot en abordant des questions sociétales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

vingt − quinze =