L'actualité en continu du pays de Brive


On vous fait visiter Labenche en avant-première

L’équipe du musée vous attend impatiemment ce week-end pour deux journées portes ouvertes. Après 14 mois de travaux, Labenche rouvre ce 3 février avec un rez-de-chaussée entièrement restructuré. Une mue réussie affichant un esprit d’ouverture vers tous les publics. Par ici la visite.

Accessibilité, accueil avec librairie boutique, atelier pour tous publics, scénographie des expositions temporaires, salle de conférence redimensionnée et privatisable, signalétique lumineuse, horaires lissés… La métamorphose est éclatante, donnant l’image d’un musée moderne, résolument entrée dans le troisième millénaire. Un nouveau Labenche qui va se nicher jusque dans les détails.

Il aura fallu plus d’un an de travaux (le lieu a fermé en novembre 2021) pour mener à terme cette restructuration totale du rez-de-chaussée qui s’est accompagnée, dans les étages, d’un gros travail de réflexion pour redynamiser les collections permanentes. On vous fait la visite, en commençant par la cour où la calade avec ses galets habillant le sol entre les deux ailes de ce monument historique, a été restaurée. Un revêtement plancher en frêne a même été posé sous les arcades afin de faciliter l’accessibilité des PMR depuis la rue Blaise-Raynal et une signalétique lumineuse vous accompagne désormais dans votre cheminement.

Une billetterie boutique

On poursuit par le réagencement du rez-de-chaussée avec la billetterie, en lieu et place de la salle d’exposition temporaire dans l’aile plus récente. Ce nouvel espace d’accueil, dégagé, confortable et lumineux, devient le passage obligé. Et il intègre désormais une boutique librairie accessible sans que le visiteur ait l’obligation d’acheter un billet. Une création qui répond à l’attente des visiteurs. Vous y trouverez, grâce à des conventions de dépôt vente avec des éditeurs et libraires, un éventail de 150 références (au lieu des dix précédemment) : ouvrages pour adultes et jeune public, catalogues d’expositions, livres sur l’histoire locale ou en lien avec les collections et expositions, reproductions haute qualité d’impression, jeux éducatifs, produits dérivés et objets griffés du musée comme des cartes postales, marque-pages, magnets, crayons…

Un Atelier pour tous

Clairement visible depuis cette entrée grâce à une grande porte vitrée, l’Atelier a également pris ses aises sur 90m2. Un univers blanc rehaussé par des chaises de couleurs, des tables modulables pour accueillir les enfants, mais aussi désormais les adultes. Il devient espace d’expérimentation, d’initiation, de micro conférences ou de création artistique. Conçu comme un lieu multi-usages, il est en effet équipé d’un système de vidéo projection et peut accueillir des petits spectacles ou des performances pour une trentaine de personnes.

Des expositions mises en scène

Passons dans l’aile Renaissance où l’espace d’exposition temporaire peut s’octroyer désormais une scénographie adaptée au thème choisi. Les murs équipés de panneaux pouvant changer d’habillage, permettent ainsi l’accrochage sécurisé des œuvres et l’éclairage répond aux normes de conservation préventive, comme aux économies d’énergie. Quant au système de régulation et traitement de l’air, il obéit aux normes d’exposition imposées par les institutions nationales : 18 à 20°C et 45 à 55% d’humidité relative. Un bel écrin et vous pourrez apprécier le changement avec « Curiosité(e)(s) ! », cette première exposition qui joue sur les mots. « Elle a nécessité plus d’un an de préparation. C’était un vrai défi de s’approprier ce nouvel espace qui permet d’offrir plusieurs niveaux de lecture et d’accessibilité », explique le directeur Vincent Rigau-Jourjon.

Une salle de conférence privatisable

Outre sa capacité d’accueil qui a été portée de 50 à 90 personnes, cette salle dotée d’un équipement complet de sonorisation et de vidéo projection, au mobilier entièrement renouvelé et modulable, offre désormais un grand confort pour des conférences et spectacles de petites formes. Mieux : un office catering pour l’installation d’un traiteur, permet de privatiser l’espace pour des événementiels, cocktails, séminaires. Un parcours privatisé pourra même être également proposé sur diverses formules de visites du musée.

Un espace dédié aux MNR

La longue fermeture a aussi été l’occasion pour l’équipe du musée de redynamiser les collections dans les étages et d’en proposer de nouvelles lectures. En particulier pour les biens MNR (Musées nationaux récupération), ces œuvres en dépôt liées aux spoliations nazies et toujours à la recherche de leurs propriétaires. Le musée en accueille cinq, auparavant réparties dans les collections. Restaurés, les tableaux sont désormais regroupés en un même lieu, au premier étage.

Y figure aussi la tapisserie de Mortlake L’Odorat, spoliée mais non répertoriée et que la Ville a souhaité conserver en dédommageant les descendants. « Nous sommes le seul musée en France à consacré aux MNR un espace qui leur est exclusivement dédié », souligne le directeur. Afin de sensibiliser le public à cette spoliation, une borne tactile présente d’ailleurs la bande dessinée numérique Le portrait d’Esther réalisée par le musée des Beaux-Arts d’Angers. Au premier étage toujours, ont également été regroupées dans un décor rouge 18e les tapisseries de Mortlake (dont deux restaurées) qui constituent une collection phare du musée. Et vous pourrez découvrir d’autres nouveaux éclairages en visitant par vous-même le lieu, titulaire de l’appellation « Musée de France ».

Et des nouveaux horaires

Finis les horaires saisonniers. Désormais, le musée est ouvert tous les jours, sauf lundi, de 10h à 18h avec une pause méridienne de 12h30 et de 13h30. Des horaires fixes plus lisibles avec une amplitude d’ouverture majorée de 36% assurée par des effectifs identiques. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.fr.

Une nécessaire modernisation

« Il y avait nécessité à moderniser le musée, le rendre plus attractif encore et à même de répondre aux attentes actuelles“, explique l’adjoint à la Culture, Philippe Lescure. “C’était un chantier important comme en témoigne la durée des travaux, plus d’un an, et le montant, 1,5 million d’euros avec un accompagnement financier à hauteur de 80%. Cette réorganisation profite au public bien sûr, mais aussi au personnel qui bénéficiera de meilleures conditions de travail. Le projet offre ainsi un nouveau rayonnement à notre musée national qui s’inscrit pleinement au cœur de la politique culturelle de la Ville, ouverte sur divers publics, riche de nouvelles approches, de rencontres et de médiations, allant hors les murs pour inciter à venir dans nos murs. »

Ne manquez pas ce week-end de réouverture avec vistes et animations gratuites, samedi 4 et dimanche 5 février. On vous donne le programme en suivant ce lien

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

16 + onze =