L'actualité en continu du pays de Brive


Ombre errante et le bison blanc au théâtre

Lors des répétitions de Ton Ton KaLe mercredi 27 juin à 21 heures, le Théâtre municipal accueillera Ton Ton Ka, un spectacle donné par les chanteurs du Pays de Brive sous la direction de Claire Béatrix-Idier. Choristes, musiciens, conteurs et danseur évoqueront à travers ce conte amérindien, la figure du bison. Animal tutélaire qui n’est pas non plus sans résonance en basse Corrèze.

“Depuis mon enfance, je suis fascinée par la culture amérindienne et les liens avec la nature”, avoue Claire Béatrix-Idier. Il n’était donc pas étonnant de retrouver pour ce spectacle une inspiration tournée vers les peuples d’Amérique du Nord. Toutefois, la genèse  de Ton Ton Ka relève d’un certain nombre de rencontres que la musicienne s’amuse à rappeler.

“J’avais travaillé avec Pierre-Yves Demars sur l’importance du bison dans la préhistoire. J’ai appris également la découverte dans les années 30, près du château de Lacan à Brive, d’une petite caverne abritant des pierres gravées, dont l’une comportait des bisons et dont le modelage se trouve actuellement au musée Labenche. Ce même dessin a servi de support à la sculpture du rond-point de Bouquet, sorte de porte ouverte sur la vallée de Planchetorte et son riche passé préhistorique. Tout le monde sait aussi que le bison blanc est l’emblème du 126e RI”.Cinquante choristes seront sur scène

C’est donc sur ce thème que Claire Béatrix-Idier a commencé à travailler à ce spectacle qui s’inscrit dans le cadre d’un projet choral soutenu par la Ville de Brive. Elle s’est inspirée de l’hypothèse chamanique chère à Jean Clottes qui permettrait de comprendre les peintures rupestres: “le bison, c’est une porte ouverte entre le visible et l’invisible”. L’histoire est la suivante: “Les populations nord américaines subissent un printemps désastreux et n’ont plus de quoi se nourrir. Elles demandent  à leur chamane  de prendre contact avec le grand esprit. Mais celui-ci est absent. Commence alors une quête pour retrouver l’harmonie perdue”.

Claire Béatrix-Idier a réuni des choristes de l’Ensemble Vocal de Brive, mais également des chanteurs venus de Rivet, Tujac, Noailles, Beaulieu ou Pompadour. Ils seront 50 sur la scène du Théâtre, accompagnés par 12 joueurs de tambours amérindiens spécialement fabriqués  par Jean-Michel Charriaut, mais aussi 3 conteurs et un danseur. La partition est d’Eric Noyer, et tous les éléments sont réunis pour que chacun puisse suivre avec passion la quête  d’Ombre Errante…

Michel DUBREUIL

Michel DUBREUIL

Mot clé

Laisser un commentaire