L'actualité en continu du pays de Brive


"Offrir ce qui se fait de mieux en matière de radiothérapie"

Le centre hospitalier de Brive a inauguré vendredi son 3e accélérateur de particules en radiothérapie. Un investissement de plus de 2,2 millions d’euros qui vient compléter l’équipement du pôle de cancérologie et améliorer la qualité des traitements délivrés aux patients atteints de cancers.

C’est un équipement haut de gamme qui a rejoint le pôle de cancérologie du centre hospitalier de Brive. Mis en service en juin dernier, Quercy, le 3e accélérateur de particules en radiothérapie a été inauguré vendredi après-midi.

“Cet investissement est le fruit d’un réel besoin”, a affirmé Bernard Leduc, médecin chef du pôle de cancérologie, chiffre à l’appui. L’activité du pôle qui est en constante progression et qui représente 50% du volume des séjours de l’établissement, accueille 1.000 nouveaux patients chaque année et assure plus de 20.000 séances de traitements par an. Cela représente entre 90 et 100 patients traités par jour. “Si la majorité arrive de Corrèze, 30 % des patients sont issus du Lot et de la Dordogne”, a noté le directeur de l’hôpital Vincent Delivet.

Ce type d’appareil sophistiqué nécessite une maintenance régulière. Désormais, grâce à cet équipement qui vient compléter les précédents, Monédières mis en service en juin 2002 et Vézère, en juin 2010, les maintenances ou les pannes accidentelles n’occasionnent plus de rupture dans le traitement des patients.

Par ailleurs, cet appareil de nouvelle génération qui permet d’intervenir auprès des patients conformément aux pratiques nationales préconisées par l’Institut national du cancer, offre aussi de mieux cibler la zone à irradier en préservant le plus possible les tissus sains et en évitant considérablement les séquelles. “Ce qui est déterminant pour les malades atteints d’un cancer ORL ou de la prostate”, a indiqué Bernard Leduc.

“Nous voulons offrir aux patients ce qui se fait de mieux en matière de radiothérapie”, a résumé le directeur Vincent Delivet. “Aujourd’hui, les patients viennent à Brive pour la qualité de la prise en charge et la proximité des soins”. Demain, le pôle va continuer sa modernisation et son extension, déjà entamée en 2010, au nord, et qui va se poursuivre par le sud: “En 2013, l’extension du service de cancérologie sera ouverte”, a indiqué le directeur “avec la rénovation des chambres et le doublement de la capacité actuelle de 15 lits.” Et le directeur général de l’Agence régionale de santé Philippe Calmette de conclure: “Les investissements que vous faîtes aujourd’hui vont garantir au centre hospitalier de Brive d’être, demain, un pôle de référence et d’excellence attractif pour les patients et les professionnels de santé.”

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire