L'actualité en continu du pays de Brive


Nuisances olfactives provenant de la décharge de Perbousie

Depuis quelques semaines, vous pouvez percevoir des mauvaises odeurs en provenance de la décharge de Perbousie. La mairie de Brive fait le point.

Comme la Ville a déjà eu l’occasion de le rappeler, ce phénomène est le résultat d’un malheureux enchaînement de faits. Au mois de décembre 2019, un violent coup de vent a endommagé la cheminée de l’Unité de valorisation énergétique de Saint-Pantaléon de Larche, exploitée par la CNIM. Ce qui a entraîné l’arrêt temporaire de son fonctionnement. Durant le temps de réparation, les ordures ménagères ont alors été enfouies sur le site de Perbousie, comme l’autorise dans ce cas l’arrêté préfectoral.

La pluviométrie importante a accéléré la fermentation. “Ces odeurs ne sont pas susceptibles d’entrainer des risques sanitaires pour les populations riveraines.” L’exploitant a mis en œuvre plusieurs mesures d’urgence de nature à minimiser les émissions de biogaz des déchets stockés.

“Je tiens à réaffirmer que la Ville n’a pas été sollicitée sur la gestion de cet incident, qui relève de la responsabilité de la CNIM et de PAPREC, exploitant du Centre de stockage des déchets ultimes de Perbousie”, relève la maire Frédéric Soulier. “La Ville demande expressément aux opérateurs de ne plus enfouir à l’avenir d’ordures ménagères sur le site de Perbousie et de gérer les déchets OM sur les deux sites de valorisation énergétique existants en Corrèze à Brive et Égletons.”

Le maire précise par ailleurs, que dans la perspective de la fin d’exploitation du site prévue en 2028, la Ville envisage sa prochaine fermeture.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire