L'actualité en continu du pays de Brive


Nouveau départ pour le resto du golf

Resto golf1pano

Depuis le 19 mai, le restaurant du golf est à nouveau ouvert. C’est une personnalité bien connue des Brivistes qui reprend les rênes de l’établissement, Jean-Paul Naboulet. A 58 ans, il relève un nouveau défi en mettant en avant ce qu’il aime: une cuisine simple et saine.

 

Resto golf4Les marques sont prises. Jean-Paul Naboulet et son personnel ont investi les lieux et reçoivent à nouveau des clients depuis la mi-mai. Joli mobilier, salle agréable, plusieurs terrasses, l’endroit a de quoi séduire, surtout un jour où le soleil montre son nez. A la fois proche et excentré, le resto du golf veut fidéliser une clientèle. D’abord les golfeurs pour lesquels une souplesse dans les horaires de service est maintenue pour leur permettre de déjeuner après leur parcours. Ensuite toutes les entreprises situées dans le secteur, la zone ouest, qui y trouveront un endroit idéal pour couper la journée, inviter leurs clients ou leurs fournisseurs, et même y tenir des réunions ou des séminaires puisque l’établissement dispose de salles à cet effet, salles Resto golf5qui peuvent également servir pour des mariages ou réunions de familles. Plus largement, tout Briviste peut aussi aller y passer un bon moment dans un cadre on ne peut plus agréable.

C’est autour de valeurs sûres que Jean-Paul Naboulet souhaite faire de cet endroit une adresse sur Brive. Ces valeurs sont celles de la “bonne bouffe”. Le restaurateur affiche sa philosophie en matière culinaire, “je ne me vois pas servir à mes clients des choses que je ne prendrais pas plaisir à manger moi-même” affirme t’il. C’est donc autour de produits locaux et de qualité qu’il construit son menu du jour et sa carte: charcuterie de haute Corrèze, agneau du Quercy, viandes limousines labellisées. Resto golf2“Tout est travaillé maison à partir de produits nobles” précise t’il, “il n’y a que ce que l’on ne trouve pas ici qui est congelé, certains poissons mais qui sont sauvages, tout comme les gambas qui viennent d’Argentine. Je ne veux pas d’élevage”.

Autre volonté affichée: celle de ne pas “assassiner” le client. Pour cela, “les prix sont tirés vers le bas dans une cuisine simple, traditionnelle et familiale de type brasserie”. Le ticket moyen en menu du jour à 14,50 euros, avec un plat du jour à 8,50 euros. Pour la carte, comptez entre 8 euros pour une salade et 18 euros pour un plat de viande. Une formule à laquelle croit Jean-Paul Naboulet d’autant que les premiers retours semblent positifs. Le restaurant est ouvert tous les midis 7 jours sur 7 et sera ouvert les vendredi et samedi soir à compter du 1er juillet.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire