L'actualité en continu du pays de Brive


Les murs de la mairie et du théâtre s’animent pour les fêtes

C’est une première: la Ville de Brive a fait appel pour ces fêtes au mapping vidéo. À partir de vendredi et tous les soirs de 18h à 21h (20h à partir du 15 avec le couvre-feu) et jusqu’au 2 janvier, des fresques monumentales seront projetées sur les façades de la mairie et du théâtre. Des séquences de 10 minutes qui vont tourner en continu: une insolite distribution de cadeaux du Père Noël à la mairie et une allégorie des quatre saisons au théâtre. La société bordelaise AdLib qui intervient jusqu’au Brésil, dévoile comment elle a conçu les deux spectacles.

Vidéo mapping ou mapping vidéo, les deux se disent indifféremment pour désigner cette technique de projection qui joue avec la forme, le volume et les angles d’un support. AdLib Créations en a fait son cœur de métier: “c’est 80% de notre activité d’entrepreneurs de spectacles”, chiffre Christian Gimat, directeur artistique plutôt discret qui travaille pourtant bien au-delà de l’hexagone. Son agence qui existe depuis 25 ans, a plus de 500 créations à son actif. “Mon métier est d’imaginer des spectacles qui s’adaptent à tous types de public en utilisant différents langages, la projection vidéo, la scénographie lumière… et même du spectacle vivant avec des performances aériennes d’artistes.” Depuis plusieurs étés, c’est elle qui signe les spectacles sur l’église de Terrasson. Elle est aussi intervenue sur des projections d’eau pour les Jardins de l’Imaginaire, sur l’inauguration du musée Ingres Bourdelle à Montauban, la fête des lumières de Biarritz, la cathédrale de Burgos ou la porte de Brandebourg à Berlin… “Actuellement, nous avons 9 créations en cours dont deux au Brésil.”

À Brive, le challenge était double, avec deux styles très différents. “Pour la façade de la mairie, il nous était demandé un spectacle féérique s’appuyant sur la magie de Noël. Nous avons créé un conte contemporain: c’est le grand soir, la distribution des jouets à Brive. Il y aura le Père Noël et son équipe de de petits lutins, ce sera très pétillant et insolite.” Le théâtre aura une fresque plus onirique en adéquation avec la vocation du lieu. “Nous avons imaginé une pièce en quatre actes, reprenant les quatre saisons avec des allégories qui vont transfigurer le théâtre.”

Pour créer les fresques, les artistes ont d’abord dû analyser les façades avec précision et prendre en compte leur caractère unique. “Chaque mapping est un challenge, les difficultés ne sont jamais les mêmes, le but est de les relever. Pour la mairie, il a fallu composer avec un bâtiment très haut et peu de recul pour la projection. Au théâtre, c’était beaucoup d’ajourés avec aussi les arches du rez-de-chaussée.” Un photo de la façade est d’abord prise depuis l’endroit où sera situé le projecteur. Cette photo sert ensuite de base à l’équipe pour la modalisation informatique en 3D. Un travail minutieux et long qui nécessite plusieurs logiciels spécifiques. “C’est quinze jours de travail pour une équipe de 4 personnes mêlant motions designers et spécialistes décor.” Le tout pour une projection de dix minutes.

Deux lieux et donc deux dispositifs. Une tour technique a été installée devant chaque bâtiment et les artistes ont travaillé une bonne partie de la nuit dernière pour finaliser les ajustements. Plus que quelques mises au point et tout sera fin prêt. “Nous utilisons des vidéoprojecteurs très puissants de 32.000 Lumens. À titre de comparaison, un gros projecteur de salon en fait environ 3.000.” Allez, on ne vous en dévoile pas davantage. On vous laisse la surprise du rendu. Les fresques seront visibles à partir de ce vendredi 11 décembre et jusqu’au 2 janvier, tous les soirs de 18h à 21h et à partir du 15 décembre avec le couvre-feu mis en place jusqu’à 20h. Des projections que vont donner vie aux deux bâtiments et que vous pourrez apprécier ad libidum pour reprendre l’expression latine qui signifie à volonté et dont la contraction donne le nom de la la société AdLib. Pour en savoir plus sa page Facebook.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire