L'actualité en continu du pays de Brive


Natation. Le gratin national attendu ce week-end à Brive

C’est une compétition très attendue, d’autant plus exceptionnelle dans le contexte pandémique. Ce 2e meeting national organisé par le CNBrive ces samedi 20 et dimanche 21 février, va réunir une centaine de nageurs du haut niveau. Et parmi eux trois du club. À la clé des places pour les France élite et au delà les JO. La compétition aura lieu à huis clos mais toutes les épreuves seront retransmises en direct sur liveffn.

“Il s’agit d’un meeting labellisé par la fédération et donc qualificatif pour les épreuves nationales”, précise Olivier Moroni au comité directeur du Club des nageurs de Brive. L’an dernier, le CNB qui compte malgré la crise 420 licenciés de tous âges, a renoué avec cette compétition qui draine largement sur le territoire. “On attend au moins 28 clubs de toutes régions, Ile-de-France, Rhône-Alpes, PACA., Occitanie..” Car comme tout meeting national, celui-ci ouvre la porte des championnats de France élite de cet été, avec derrière les compétitions internationales comme les Jeux olympiques. “C’était important de le maintenir pour le club comme pour Brive et nous avons obtenu la validation de la préfecture pour l’organiser.”

Avec le contexte Covid, la fête ne sera évidemment pas aussi belle. Déjà parce qu’il n’y aura pas de public pour mettre l’ambiance sur les gradins. Mais l’enjeu reste de taille et le meeting va tout de même réunir sa centaine de compétiteurs. Il est ouvert aux seuls nageurs de haut niveau, figurant sur la liste ministériel ou membres des structures d’entrainement comme ceux de CNE (Centre national d’entrainement) ou des CAF (Centres d’accès et de formation, anciens Pôles espoir). Au total 17 preuves individuelles dames et messieurs en bassin de 50m. Au menu de ces deux jours, toutes les disciplines, nage libre, papillon, dos, brasse ou 4 nages, sur des distances allant de 50 à 1500m.

Ambre Harisboure

Chauvinisme oblige, il faudra suivre de très près trois nageurs du CNB. “Ces nageurs ont été formés par le CNB. C’est une fierté pour le club.” Deux portent toujours les couleurs brivistes mais sont au CAF de Limoges, et à ce titre arriveront tout droit d’un stage intensif à Pau.  Il s’agit d’Ambre Harisboure et Lohan Crouzevialle, 16 ans. Tous les deux sont déjà qualifiés pour les championnats de France juniors de l’été.

Ambre Harisboure a même déjà obtenu son ticket pour les France élite dans pas moins de 7 épreuves: sur 200, 400 et 800 nage libre, sur 100 et 200 papillon, et sur 200 et 400 4 nages. Lohan Crouzevialle, pas encore. “Au classement national, dans sa catégorie 17 ans, il est 6e sur 200 brasse et 9e sur 100 brasse.” Il aura donc tout à donner, en espérant qu’il ne soit pas handicapé par une récente blessure aux abducteurs.

Dans leur sillage, Anna Plaino, 14 ans, seule du CNB à pouvoir continuer de s’entrainer dans le bassin briviste. “Elle était l’an dernier 4e française sur 50 brasse, et dans les 20 premières sur 100 et 200 brasse. Cette année, avec le peu de compétitions, elle parvient à se situer dans les 15 françaises dans la catégorie 14 ans sur la brasse.” Elle vise les qualifications pour les France junior sur 50, 100 et 200m brasse.

D’autre jeunes du club, en formation d’arbitrage, seront également mobilisés sur le bord du bassin. La labellisation de la manifestation nécessite en effet une trentaine d’officiels. S’y ajoutera une vingtaine de bénévoles du club. Évidemment, la compétition va se dérouler sous un strict protocole sanitaire: test PCR négatif de moins de 72 heures pour tout le monde, sens de circulation, jauges, distanciations, désinfection systématique des personnes et surfaces et, pour les compétiteurs, port du masque jusqu’au plot. Des contraintes indispensables pour que la compétition puisse se dérouler et malgré tout, une grande satisfaction pour le club. “Ça va faire du bien de retrouver le bord du bassin et l’ambiance.”

Vous pourrez suivre l’ensemble des épreuves sur internet depuis le Facebook du CNB ou sur liveffn.

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire