L'actualité en continu du pays de Brive


Nage en eau libre : jetez-vous à l’eau !

Nage en eau libre à Vassivière-St-Pardoux. Photo Comité natation du Limousin

Vous ne connaissez pas la natation en eau libre? Ce samedi 3 septembre, au lac de Bournazel à Seilhac, jetez-vous à l’eau pour essayer ce sport nature à l’occasion de la coupe de France organisée à partir de 13h30 par le Limousin natation. Une épreuve découverte sur 500m est ouverte à tous et gratuite.

Ne confondez pas avec la natation en eau vive qui relève de la fédération FFESSM de plongée. La pratique de l’eau libre est en effet peu connue, elle est pourtant devenue épreuve olympique en 2008, enfin, sur l’unique distance de 10km. “C’est de la nage en milieu naturel, mer, lac, rivière ou océan, dans des conditions identiques à celles de la piscine: maillot, bonnet, lunettes“, Vassivière. Photo comité Limousin natationexplique Anne Citerne, conseillère technique régionale en natation. Un peu comme un retour aux sources, sans ligne bleue directionnelle au fond du bassin: il faut régulièrement lever le nez pour garder le cap.

“L’état d’esprit est aussi différent de la natation classique, un peu comme entre le ski hors piste et le ski alpin, c’est un esprit plus fun“, compare la DTR. “Il y a une notion de liberté qui n’existe pas en natation course.” Effectivement, on peut changer de mode de nage à sa guise au cours de l’épreuve. “Ça vient aussi du fait que la coupe de France se déroulant sur plusieurs étapes à travers l’hexagone – et il faut en avoir fait 28 sur les 39 proposées cette année -, les compétiteurs logent souvent en camping.”

Sur le plan tactique, l’eau libre s’apparente aux courses vélo: “On nage en peloton, il y a des échappées…” Mais attention, “ce n’est pas parce qu’on nage 500m en piscine qu’on peut faire 500m en naturel, c’est plus difficile. Comptez plutôt l’équivalent de 1.000m”.

Seilhac 2011. Photo comité natation du LimousinL’eau libre séduit les pratiquants de la natation qui “viennent chercher autre chose”. Certains vont même jusqu’à s’y réorienter totalement, comme la championne du Limousin Célia Barrot de l’ASPTT Limoges qui a même fait un podium aux championnats du monde de la discipline en 2010, devenant ainsi la première française médaillée mondiale.

“La réglementation prévoit que la température de l’eau ne peut être inférieure à 16 degrés et supérieure à 31″, précise la DTR. Des conditions de compétition qui en font fatalement une épreuve saisonnière, de mi-mai à mi-septembre. N’empêche, les nageurs ont leur astuce pour lutter contre une eau relativement froide en s’enduisant de graisse.

La compétition sur le lac de Bournazel ce samedi fournit donc une excellente occasion de s’essayer gratuitement à la discipline, au moins sur 500m. Un petit conseil, la plupart des nageurs s’inscrivant toujours au dernier moment sur ce type d’épreuve, rendez-vous sur place dès le matin. La limite d’inscription est fixée à 11h30 pour l’épreuve découverte avec un départ à 13h30. Même si vous n’êtes pas licencié(e), vous pouvez également vous inscrire, moyennant cette fois 12 euros, à l’épreuve promotion sur 1,5km (jusqu’à 13h15 avec départ à 14h15). Ensuite vous aurez tout loisir à 14h30 de suivre les “pros” de la course élite sur 5km. Derniers petits conseils pour votre première: pensez à lever la tête régulièrement, intercalez vous dans un groupe qui nage à votre allure, ça aide toujours, tant physiquement que moralement.

Plus d’infos sur les courses, les conditions d’engagement, la discipline: sur le site limousin.ffnatation et à partir de vendredi au 06.81.37.29.26.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire