L'actualité en continu du pays de Brive


Mikael Dominguez : de l’autre côté du réel

Mikael Dominguez expose des morceaux de rêves au café Majour. Un jeune artiste plasticien qui rêve en marchant et détourne le réel à la recherche de la magie qui s’y cache, pour qui sait la regarder.

C’est une exposition de photos pas comme les autres que l’on peut découvrir au café Majour. Une exposition, comme une promenade, comme une balade de l’autre côté du miroir à laquelle nous convie Mikael Dominguez. Le jeune plasticien travaille à l’ancienne. Avec un appareil photo non numérique, il traque les paysages ou les instants afin, grâce à un procédé de surimpression, de faire découvrir ce que l’on ne voit pas. Ce que l’on pourrait voir, ce dont on pourrait rêver.

La rue devient un songe. Un lieu magique, où derrière les murs, se déplie un paysage. Dans une forêt, les arbres se font mousse ou herbe et se confondent dans une nature démultipliée. Tout est poésie, caresse ou murmure.

Mikael Dominguez est originaire de Brive. Il a étudié à l’université Panthéon Sorbonne dans la section « art et science des arts ».

Aujourd’hui, il travaille avec des outils qui lui ressemblent et qui se démarquent de la technologie. Son travail est réalisé in situ et non sur écran. Il photographie un lieu, celui qui l’inspire et ré impressionne la pellicule avec une ou plusieurs autres images afin de révéler le rêve qui se cache derrière la première réalité.

« Je travaille avec le réel pour le modifier après, raconte-t-il, j’oublie ce qu’est l’objet pour pouvoir l’apprécier. C’est comme cela que l’on se détache des choses, en oubliant le monde. »

L’exposition se compose de 19 œuvres et dure juste qu’au 30 aout. Ca serait dommage de la rater.

Frédérique Brengues

Frédérique Brengues

Laisser un commentaire