L'actualité en continu du pays de Brive


Maecene Arts invite à la découverte de Pierre Bernotte

intro

La très active association Maecene Arts, née en 2013 et dont le but est de promouvoir des artistes, propose une exposition d’œuvres de Pierre Bernotte (1929 – 1996) à la chapelle Saint-Libéral jusqu’au 23 novembre.

1Intitulée « Pierre Bernotte, l’humaniste », l’exposition proposée à la chapelle Saint-Libéral jusqu’au 23 novembre, montre, de l’aveu même de Marie-Hélène Barreau Montabazet, vice-présidente de l’association organisatrice Maecene Arts, « quelques germes, les embryons des premières découvertes » faites par l’association au cœur de l’atelier de l’artiste, ouvert récemment. Un artiste né à Lubersac, qui a longtemps vécu à Limoges et dont l’œuvre est très riche et variée.

« Il nous faudra plusieurs mois de travail pour rassembler tous les éléments, ouvrir des thèmes de réflexion, déterminer la nature et la profondeur des liens humains, des rapports intellectuels et créatifs entre des intervenants que l’on voit peut à peu ressortir ». Pierre Bernotte a, en effet, entretenu quelques amitiés avec des acteurs phares du monde de l’art, tels que Raoul Hausmann, Jacques Lipchitz, Man Ray ou encore Kahnweiller.

Maecene Arts a choisi de présenter à la chapelle Saint-Libéral, en plus du court-métrage, rare, L’homme qui a peur des bombes dont Pierre Bernotte fut co-réalisateur, des déclinaisons de visages en peintures, dessins et sculptures. Quelques tableaux étonnent et captivent. Ils offrent à voir des visages marquants : pupilles noires dilatées, pas d’arcades, des orbites profondes, des lèvres minces, des joues sans pommettes. On tend vers l’abstraction en restant dans le figuratif. On pourrait aisément penser à des masques ou à des spectres si ces visages impénétrables ne recelaient pas des trésors d’humanité.

pano

« Mon papa semblait parfois passer du coq à l’âne avec ses influences multiples », reconnaît sa fille Véronique, présente lors du vernissage d’hier soir.

« Et pourtant, toutes ses œuvres sont en fait un élément de sa recherche permanente liée à l’humanité, à la profondeur de l’humain. Ces visages, je les vois comme des sortes d’émanations de l’humanité à travers la matière, doublé d’un jeu entre le créateur et celui qui regarde le tableau ».

Véronique est artiste elle aussi. Elle a débuté par l’écriture, « peut-être parce que j’avais besoin de me distinguer des œuvres de mon papa », confie-t-elle, et a fini par peindre à son tour, bien plus tard.

sa filleAdmirative de « l’exigence artistique profonde » de son glorieux père, Véronique apprécie l’exposition briviste, « dans ce lieu très beau, spirituel au delà même du fait que ce soit une chapelle ». A ses yeux, « les œuvres sont faites pour être données à voir le plus possible et le mieux possible, et là, le résultat est fabuleux grâce à Maecene Arts et à Laurent (Laurent Cadeau, président de l’association – NDLR) ».

L’exposition, qui a débuté le 24 octobre et dont le vernissage se déroulait hier soir, rencontre déjà un franc succès avec plusieurs centaines de visites depuis son ouverture. Succès mérité pour cette exposition originale qui permet de se confronter aux influences multiples d’un artiste prolifique dont il reste encore tant à découvrir.

Exposition « Pierre Bernotte, l’humaniste », jusqu’au 23 novembre à la chapelle Saint-Libéral, du mardi au vendredi de 12h à 18h, le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, et le dimanche de 15h à 18h. Entrée libre.

vernissage

3

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire