L'actualité en continu du pays de Brive


Ma vie avant le déconfinement : Patrick Lecomte, marié dans l’année ? (17)

Il ne sait pas bien encore ce qu’il fera finalement le 30 mai. En d’autres circonstances, il aurait dû se marier. Malgré le déconfinement annoncé, la fête est sinon annulée, en tout cas repoussée à une date indéterminée. Récit d’un futur marié très fair-play.

« On vit au jour le jour, on n’aime pas les choses millimétrées », confie Patrick Lecomte. Il est servi. La crise sanitaire a chamboulé ses plans. « Il y a six mois, on a décidé de se marier avec ma compagne. Dans la foulée, on a tout réservé, la mairie de Brive, le restaurant, l’hôtel pour les invités venus des quatre coins de la France. » La fête devait être belle, d’autant plus qu’il allait célébrer ce week-end là ses 50 ans.

La vie en a décidé autrement. « On a pris la décision d’annuler assez tardivement finalement, il y a à peine deux semaines. Ma femme, qui est beaucoup plus réaliste que moi, l’avait déjà compris il y a un mois. Moi qui suis plus rêveur, j’avais imaginé qu’on pourrait faire une superbe fête pour célébrer en plus le déconfinement. » Il s’est finalement rendu à l’évidence, rassembler 80 personnes dans un même endroit semblait difficilement tenable. « Et l’idée de faire la fête alors que des invités auraient pu avoir perdu quelqu’un de proche à cause du virus n’était pas envisageable de toute façon. »

Ils ont donc annulé le repas et le couchage et informé les invités. « Cela n’a pas été trop compliqué, comme ça a pu être le cas pour Jennifer Lopez… J’ai lu sur internet qu’elle aussi avait dû repousser son mariage ! », sourit-il, résolument optimiste. « On a l’habitude de toujours voir le verre à moitié plein. On ne se pose pas trop de questions. On était déçus bien sûr mais on a conscience que cet événement n’est pas une priorité vitale. »

Le mariage à la mairie entouré des deux seuls témoins pourra-t-il tout de même avoir lieu à la date prévue ? Ils n’en savent rien à ce jour, d’autant que l’une des témoins habite en région parisienne. Pourra-t-elle traverser la France à la fin du mois de mai ? Quant à la grande fête, aucune date n’a été bloquée pour le moment. Sans compter que même son enterrement de vie de garçon a sauté. « On devait faire le match retour Montferrand-Brive. » Une belle fête était prévue… « Mais tout va se faire ! », relativise-t-il. « Je me retrouverai peut-être à fêter mon enterrement de vie de garçon alors que je serai déjà marié ! Rien n’est exclu ! »

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire