L'actualité en continu du pays de Brive


L’Unafam aide familles et patients à faire face aux troubles psychiques

unafam-intro

L’Unafam était l’Union nationale des amis et familles de malades mentaux. Elle est désormais l’Union nationale des familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques.

unafam-01L’association est membre du collectif CISS, pour Collectif interassociatif sur la santé. Le CISS, crée en 1996, regroupe 44 associations intervenant dans le champ de la santé « à partir des approches complémentaires de personnes malades et handicapées, de personnes âgées et retraitées, de consommateurs et de familles »

Les associations membres, qui réunissent plusieurs centaines de milliers de patients adhérents, couvrent la totalité des pathologies reconnues par le dispositif des 30 affections de longue durée (ALD), et, au-delà, proposent un très large éventail des problématiques en lien avec la santé.

L’Unafam a vocation à s’occuper plus particulièrement de personnes qui souffrent de ce que l’on englobe dans le qualificatif schizophrénie. « Nous constatons, au fil des rencontres avec les familles, que, derrière ce terme générique, on trouve presque systématiquement des pathologies nées du basculement d’un manque de confiance évident vers ce que l’on appelle une maladie psychique ».

Selon Claude Baudin, président de l’Unafam de la Corrèze depuis 10 ans, « soutenir les familles qui, souvent, ne comprennent pas ce dont souffre leur enfant et ne savent absolument pas vers qui se tourner, est très important. Car nous faisons le constat suivant : les parents de personnes malades et/ou handicapées psychiques nous contactent car ils sont perdus, parfois parce qu’un diagnostic n’a pas été clairement posé, et surtout parce qu’ils s’inquiètent de l’avenir de leur enfant. “Que va-t-il devenir lorsque nous ne serons plus là ?” est l’interrogation qui revient le plus souvent. »

unafam-02Le local briviste de l’association, situé quartier Bouygue, derrière l’IUT, reçoit quelque 70 visiteurs tous les ans lors des permanences qui se tiennent les mercredis, de 14h30 à 18h. « Beaucoup viennent parce que le bouche-à-oreille fonctionne bien, d’autres ont trouvé nos coordonnées sur internet. »

Claude Baudin place son combat pour l’autonomie des personnes touchées au-dessus de tout, et il alerte : « Quand les familles refusent de vivre avec leur enfant malade et que celui-ci n’a pas la possibilité de se loger, c’est très simple : on fabrique des clochards ! ».

Selon lui, « les malades n’ont, la plupart du temps, aucune déficience mentale et sont tout à fait capables de vivre en autonomie. Et ceci passe, notamment, par les faire bénéficier de l’Allocation aux adultes handicapés sans laquelle ils ne peuvent pas avoir un logement indépendant. »

L’Unafam est située à la maison de quartier, allée Bouygue. Tel: 06.35.48.29.88 et 05.55.87.44.58. Courriel : 19@unafam.org

unafam-03

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Mot clé

Laisser un commentaire