L'actualité en continu du pays de Brive


L'orientation budgétaire en débat ce soir au conseil municipal

salle-du-conseil-1024x512

Ordre du jour très chargé ce soir avec le DOB, Débat d’orientation budgétaire, qui sera présenté par le premier adjoint Christophe Patier. Un préalable incontournable au vote du budget prévu à la séance suivante du 23 mars. Parmi les 45 délibérations, il sera également question du Règlement local de publicité et du programme de renouvellement urbain dans le cadre de l’ANRU, notamment à Rivet. Les élus se verront aussi présenter la vaste réhabilitation de la 1089 (consulter notre précédent article en cliquant ici).

 

Dans la procédure budgétaire, le DOB constitue l’étape n°1 qui conditionne l’examen du budget primitif. Pour le maire de Brive, la donne est toujours la même: entre “baisse de dotation de l’Etat, pression fiscale trop élevée et stock de la dette lourd”, “les marges de manoeuvres sont limitées“. Avec toutefois un léger mieux: “le redressement se confirme”. Avec un enjeu: “Nous nous préparons à la compétition territoriale avec l’arrivée de la Grande Région”.

intro-mairie-“Nous avons fait la moitié du chemin”, mesure Frédéric Soulier: “Nous sommes dans le cadre préconisé par l’audit pour nous dégager de la zone rouge sensible. Nous avons sorti la Ville de l’impasse, mais ce n’est pas pour autant rassurant.” Les efforts demandés aux services ont tout de même payé puisque la mairie aurait économisé 3 millions 132 000 euros de dépenses de fonctionnement. Sauf que dans le même temps, la dotation a baissé de 3 millions 292 000 euros, “ce qui équivaut à ce que nous avons économisé depuis notre arrivée, il y a un côté frustrant”.

Si “le pli est bien pris”, pour le premier adjoint Christophe Patier qui salue “un effort exceptionnel” et “une résultat encourageant”, il s’agit toujours de “continuer à dépenser mieux”, tout en “maintenant le soutien au lien social par le biais des subventions aux associations”. Avec une bonne nouvelle côté investissement: “Grâce à nos efforts, nous avons économisé un million d’euros de plus que nous réinjectons aussitôt dans l’économie. Nous inscrirons cette année 11 millions d’euros en investissement au lieu des 10 prévus“,  annonce le premier adjoint qui se félicite aussi de la trajectoire la dette qui suit la préconisation indiquée. “On la dépasse de 500 000 euros fin 2015, seulement par le fait d’écriture techique. En revanche pour 2016, on devrait assister sur la lancée à un décrochage par rapport à la prévision.”

L’élu chargé des finances présentera ce soir la délibération qui ne devrait pas manquer de soulever les prises de paroles. Qui dit débat d’orientation budgétaire sous-tend inévitablement débat politique sur la façon de gérer la commune…

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire