L'actualité en continu du pays de Brive


L’opération de renouvellement de l’habitat est lancée

Si vous être propriétaires, bailleurs ou occupants, vous pouvez obtenir des aides conséquentes pour rénover votre habitat, d’autant plus si le logement se situe dans le cœur de Brive ou dans 5 autres centre-bourgs. Un guichet unique vous accompagne gratuitement au 6e étage de l’immeuble consulaire. Cette OPAH a été officiellement lancée hier pour 5 ans.

 

“Belle tablée”, a entamé le président de l’Agglo de Brive Frédéric Soulier. Il n’en fallait pas moins pour cette “opération d’envergure” qui a été lancée pour les 5 ans à venir sur le territoire de l’Agglo et de la communauté de communes du pays de Lubersac Pompadour (CCPLP). OPAH, un sigle pour Opération programmée d’amélioration de l’habitat. L’enjeu est à la fois de lutter contre la vacance et l’habitat dégradé, de mettre en conformité les logements avec l’évolution de la population, en autres d’adapter les logements au vieillissement et au handicap de ses occupants favorisant ainsi le maintien à domicile, de lutter contre la précarité énergétique. Au final d’assurer “une meilleure qualité de vie” et “redensifier le territoire“.

En outre, l’opération est renforcée par une OPAH RU (Renouvellement urbain) pour les centres de 6 communes: le cœur historique de Brive, les centre-bourgs d’Allassac, Objat, Donzenac, Juillac et Lubersac où sont essentiellement localisées les problématiques de vacance. Dans ce zonage, les propriétaires peuvent bénéficier d’aides supplémentaires, qui plus est de dispositions fiscales avantageuses.

Déjà, dans le cadre d’une OPAH classique, l’incitation est appréciable. Pour les propriétaires occupants, ces aides qui sont tributaires de conditions de ressources, peuvent aller jusqu’à 80 % du montant des travaux subventionnables, avec possibilité de prêts à taux zéro et/ou d’avance sans intérêt. Pour les propriétaires bailleurs, des aides peuvent également être obtenues jusqu’à 80 % des travaux subventionnables, à condition de passer une convention avec l’Anah. Dans le cadre de l’OPAH-RU, des aides supplémentaires peuvent être versées par la commune.

Peuvent s’ajouter également des dispositifs complémentaires avec un prêt à taux zéro pour financer le reste à charge, une avance gratuite des subventions, la prime 1ère clé de l’Agglo pour les primo-accédants, des avantages lorsque le bien à un intérêt patrimonial grâce à un conventionnement avec la Fondation du patrimoine, des aides versées par le Conseil départemental…

La Ville de Brive s’est de plus dotée pour son cœur historique d’un dispositif ORI, Opération de restauration immobilière. Sur ce secteur, les travaux de remise en état de certains bâtiments dégradés pourront être déclarés d’utilité publique (DUPT), ce qui oblige le propriétaire à réaliser les travaux, céder son bien à l’amiable ou à défaut être exproprié. Une procédure incitative qui va bientôt bénéficier de leviers fiscaux (loi Malraux, réduction d’impôt…).

Ce programme d’un montant total de 8,8 millions d’euros (dont 6 financés par l’ANAH, Agence nationale de l’habitat) se déroulera donc jusqu’au 31 août 2022. Il comprend des aides techniques et financières pour un objectif de réhabilitation de 920 logements. “Une vraie ambition de territoire”, appuie Frédéric Soulier.

Des brochures explicatives ont été spécialement éditées. Les propriétaires qui peuvent vite se perdre dans les subtilités de toutes ces possibilités, peuvent s’adresser à la Maison de l’habitat et de l’urbanisme au 6e étage de l’immeuble consulaire. Ce guichet unique leur propose un accompagnement gratuit et personnalisé dans le montage des dossiers permettant de mobiliser les soutiens financiers possibles. Un réel atout pour concrétiser les projets. Il est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h. Infos au 05.55.74.08.08.

“Une unicité d’action et d’interlocuteur” saluée par le préfet Bertrand Gaume qui a également souligné l’effet levier de cette opération sur le secteur des BTP. “Les papiers sont signés, les réunions publiques pratiquement toutes faites… il n’y a plus qu’à…”

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

Laisser un commentaire