L'actualité en continu du pays de Brive


L’INSEE mène l’enquête sur l’emploi

enquete-emploi

L’INSEE réalise sur six trimestres consécutifs une enquête sur l’emploi, le chômage et l’inactivité auprès de foyers tirés au hasard. Un enquêteur, muni d’une carte officielle, interrogera par téléphone ou par visite quelques-uns des administrés de la commune. La participation des enquêtés est fondamentale, car elle détermine la qualité des résultats. Les réponses resteront strictement anonymes et confidentielles.

 

L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) effectue depuis de nombreuses années tous les trimestres une enquête sur l’emploi, le chômage et l’inactivité. A cet effet, tous les trimestres, 67 000 logements sont enquêtés, tirés au hasard sur l’ensemble du territoire. Ils seront enquêtés six trimestres consécutifs : les premières et dernières enquêtes se feront par visite au domicile des enquêtés, les enquêtes intermédiaires par téléphone. La participation des enquêtés est fondamentale, car elle détermine la qualité des résultats.

Cette enquête permet de déterminer combien de personnes ont un emploi, sont au chômage, ne travaillent pas ou sont retraitées. Il s’agit de la seule source française permettant d’estimer le chômage selon les règles internationales en vigueur (au sens du Bureau international du travail). Elle apporte également de nombreuses informations sur l’état et l’évolution du marché du travail et fournit des données originales sur les professions, l’activité des femmes ou des jeunes, sur la durée de travail, les emplois précaires. C’est enfin une source d’information très importante sur l’évolution des conditions de travail, des parcours professionnels et de la formation des personnes de 15 ans ou plus.

L’enquêteur qui prendra contact avec les enquêtés au cours des mois sera muni d’une carte officielle l’accréditant. Les réponses resteront strictement anonymes et confidentielles. Elles ne serviront qu’à l’établissement de statistiques ; la loi en fait la plus stricte obligation.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire