L'actualité en continu du pays de Brive


Illettrisme et illectronisme expliqués aux futurs médiateurs de Bahuet

Ils sont en formation MNPV, Médiateur numérique auprès de la personne vulnérable, et donc appelés à être confrontés à l’illettrisme comme à l’illectronisme. Deux notions mieux cernées grâce à l’intervention d’une spécialiste de la Nouvelle-Aquitaine.

Chargée de mission au sein du Centre de ressource illettrisme de Nouvelle-Aquitaine, Catherine Tabaraud, est venue au lycée Bahuet dans la classe FCIL (Formation complémentaire d’initiative locale). Elle a expliqué l’illettrisme, son origine, les personnes concernées, les mécanismes et les solutions proposées. Les étudiants ont pu mieux distinguer analphabétisme et illectronisme, problème auquel ils ont déjà été confrontés lors de leurs expériences de stages. Un extrait du téléfilm Illettré les a aussi aidés à mieux percevoir le quotidien d’une personne illettrée, notamment en milieu professionnel.

Un éclairage très instructif pour ces futurs intervenants puisque même si le taux d’illettrisme a reculé de 20 % en 8 ans, il concerne encore beaucoup de personnes en France. On estime que 2,5 millions de personnes entre 18 et 65 ans sont illettrées. C’est ce que montrent les dernières enquêtes de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Ce qui représente 7% des personnes ayant été scolarisées! Les hommes sont davantage touchés (61%) que les femmes (39%). En 2019, on estimait ainsi qu’1 jeune sur 10 était en difficulté de lecture et plus d’1 jeune sur 20 est illettré…

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

un × 1 =