L'actualité en continu du pays de Brive


L’hôpital de 2011, solide en interne et ouvert sur l’extérieur

La cérémonie des voeux du centre hospitalier de Brive

La traditionnelle cérémonie des vœux du centre hospitalier de Brive qui s’est déroulée hier soir a été l’occasion de dresser le bilan de l’année écoulée. Si 2010 a été dense, 2011 s’annonce pleine de défis entre les projets d’équipements à poursuivre et l’équilibre budgétaire à retrouver. Tout cela dans un contexte hospitalier national (loi HPST) et local (projet de rapprochement avec la clinique Saint-Germain) exigeant réponses et adaptabilité continues.

Vincent Delivet, le nouveau directeur du CH de BriveAutour de Vincent Delivet, nouveau directeur de l’hôpital de Brive, Philippe Nauche, maire et président du Conseil de surveillance, Pascal Chevallier, président de la commission médicale d’établissement, Michel Laforcade, directeur de l’Agence régionale de santé et de Francis Soutric, sous-préfet, les vœux de l’hôpital ont réuni hier soir élus, autorités civiles et militaires, représentants du monde associatif et membres du personnel. Un bilan dense et globalement positif, et des perspectives riches en défis et résolument tournées vers l’extérieur ont été avancés.

En 2010, l’hôpital s’est doté de nouveaux équipements et a subi des réorganisations pour améliorer les conditions d’accueil et d’hospitalisations des patients et les conditions de travail des équipes de soins. Parmi eux, on compte l’ouverture de l’hôpital de jour en oncologie, du nouveau secteur d’hémodialyse et du service d’accueil de courte durée en psychiatrie. 2010, c’est encore le début du déploiement du Dossier patient Informatisé, l’acquisition d’un nouvel accélérateur de particules et la fin de la tranche des travaux de restructuration du bâtiment médico-chirurgical.

La cérémonie des voeux du centre hospitalier de BriveDes équipements et des travaux qui ont participé au bilan positif de l’année écoulée. Ainsi, l’activité d’hospitalisation complète a connu une légère hausse de 0,64%, qui comprend en particulier celle de la maternité qui est passé au-dessus de la barre symbolique des 1.000 naissances. La pratique du prélèvement d’organes et de tissus humains est montée en puissance, l’activité de consultation externe continue aussi de progresser (+ 6%) comme celle des urgences qui aura dépassé les 30.000 passages, soit 2% de plus qu’en 2009. Mais malgré la hausse de son activité et dans un contexte tarifaire défavorable, l’hôpital de Brive conserve un déficit financier qui devra être résorbé d’ici la fin 2012. 

Cette cérémonie a également été l’occasion de resituer l’hôpital de Brive dans son contexte national et local. National d’abord: “Demain, nous devrons bâtir de nouvelles perspectives”, relate Pascal Chevallier. “Cette évolution sera déterminée par la loi hospitalière actuellement en vigueur qui place le territoire au centre de la mesure des besoins de santé. Au sein des territoires déterminés, le CH de Brive a une position particulière. Près d’un tiers de ceux qui s’adressent à nous habitent le Lot et la Dordogne et nous devons répondre à ce besoin de santé“.

Philippe Nauche président du conseil de surveillance

Local ensuite: “2010 a été une année d’intenses discussions, et parfois même de confrontations au sujet du rapprochement entre le centre hospitalier et la clinique Saint-Germain”, a lancé Philippe Nauche. Un débat que le président du Conseil de surveillance n’a pas souhaité rouvrir à cette occasion: “A ce sujet, je dirai simplement qu’un partenariat solide avec la clinique fondé sur des principes fondamentaux garantissant l’accès aux soins pour tous, la continuité et la qualité des soins ne peut que consolider l’offre de soins de notre centre hospitalier et le service à la population”. Un point partagé par tous les autres intervenants. “Ce rapprochement doit se faire autour de valeurs simples”, estime Michel Laforcade. “Personne ne perdra son âme ni son statut. L’essentiel est de garantir l’égalité financière et l’accès aux soins de tous”. Et le directeur de conclure: “Nous ne rassemblons pas des structures, nous réunissons des compétences au service de la population.”

2011 devrait enfin voir le lancement des opérations pour l’extension de l’oncologie qui permettra notamment de doubler sa capacité d’hospitalisation, la création d’une unité de soins continus et la mise en œuvre du shéma directeur pour les personnes âgées qui offrira une prise en charge novatrice et fera du centre hospitalier de Brive un centre référant gériatrique et un des premiers sites labellisés en France. 2011 devrait enfin marquer le retour progressif vers un équilibre financier et voir la concrétisation d’une collaboration avec la clinique Saint Germain. Des objectifs restructurants qui font de cette année à venir, “une année charnière qui doit marquer le début d’un nouveau cycle qui passe par une consolidation interne et une forte ouverture sur notre environnement”, termine le directeur du centre hospitalier.

voeux Hopital 2011 pano2

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire