L'actualité en continu du pays de Brive


Les Viviers Saint Martin rouvrent rue Majour

intro viviers st martin

Un an après l’incendie, le restaurant renait de ses cendres. Les Viviers Saint Martin rouvrent le 8 février prochain dans de nouveaux locaux, rue Majour, qui plus est dans un bâtiment classé remarquable et entièrement rénové. Le restaurant sera ouvert comme auparavant 7 jours sur 7.

 

Céline Defachelle et Malika Larbre“Nous voulions un local équivalent à ce que nous avions, la même surface, et toujours à proximité de la collégiale saint-Martin.” C’est une nouvelle vie qui va bientôt enfin pouvoir commencer pour Malika Larbre et sa fille Céline Defachelle. Un an après que leur restaurant de la rue Majour ait été ravagé par un incendie. “C’était le 13 janvier 2015”, gardent en mémoire mère et fille. Le binôme officie de concert depuis 15 ans, l’une derrière les fourneaux, l’autre en salle. Un esprit famille qu’elles partagent généreusement avec clients et surtout amis. “Ce restaurant, c’est notre vie”, insiste Malika qui avait concocté une petite pose gourmande le temps d’une visite des travaux.

visite travauxMère et fille ont donc opté pour l’ancien local du traiteur à l’angle des rues Majour et Barbacane. Un local de 300m2 qu’il aura fallu entièrement rénover pour récréer “l’atmosphère des Viviers”. “On a repris le même style de mobilier, le même ADN“, s’amuse Céline, “mais dans d’autres couleurs. Avec nos origines, on voulait quelque chose de chaud.” Bois naturel et dentelle métallique répondent ainsi au jaune soutenu des murs autour d’un brûleur à l’éthanol. “Un clin d’oeil pour conjurer le sort.” Cette grande salle en coude pourra assurer environ 80 couverts.

visite travaux 2Cette décoration contemporaine s’harmonise agréablement avec les caractéristiques du bâtiment classé remarquable et dont la rénovation a donc été suivie de près par l’architecte des Bâtiments de France. Un classement qui a finalement inspiré la restauration. “Nous avons transformé la contrainte en atout“, explique Christian Petit, l’un des architectes du chantier. “C’était un gros challenge. Il a fallu tenir compte de la configuration des lieux et donner une cohérence autour de la circulation intérieure qui dessert les appartements du dessus. Nous avons également récréé à l’intérieur les arcades qui n’étaient visibles que de l’extérieur. ”

visite chantier 3Une surprise attendait les restauratrices: “Nous avons découvert une petite cour intérieure, d’environ 50m2, qui étaient cachée par les chambres froides”, explique Malika. “Il s’agit des vestiges de l’ancien couvent des Ursulines, avec une entrée voutée, un porche et des arcades.” Grâce à une véranda chauffée l’hiver et climatisée l’été, elles y assureront un service d’une vingtaine de couverts. Cette seconde salle qui donne directement sur la ruelle des Pâtissiers, offre aussi aux Viviers une seconde entrée.

Le restaurant devrait rouvrir le 8 février prochain. “On démarre à 8, la moitié en salle, l’autre en cuisine.” La carte sera “dans la continuité de la précédente, privilégiant poissons et fruits de mers ainsi que produits régionaux”. Malika sera secondée par un autre chef .

“C’est le dernier ilot de la rue Majour à être rénové. Nous sommes maintenant sur un quartier entièrement revalorisé“, se satisfaisait hier soir Franck Perret, conseiller municipal chargé de l’attractivité du centre-ville qui visitait les lieux avec le maire Frédéric Soulier.

pano visite extérieur

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire