L'actualité en continu du pays de Brive


Les travaux de la 1089 expliqués aux riverains

intro rn 1089

Après les commerçants il y a 15 jours, c’étaient au tour des riverains d’être conviés hier soir à une réunion d’information concernant les travaux qui vont être entrepris dès cet été sur les avenues Kennedy à Brive, Marie et Pierre Curie à Malemort. Découvrez comme eux en vidéo ce que sera la 1089 après les travaux en cliquant ici.

 

les mairesC’est un énorme projet, mené conjointement par les deux communes impliquées, Brive et Malemort. Cette concertation étroite se décline également dans les réunions d’information où officient côte à côte les maires Frédéric Soulier et Frédérique Meunier, comme leurs services techniques respectifs.

Si la première réunion, avec les commerçants, avait fait salle comble à Malemort (lire notre article en cliquant ici), celle concernant hier soir les riverains aura eu moins de succès, drainant une quarantaine de riverains. Des habitants pour autant convaincus de la nécessité de ce projet sur un axe dégradé où circulent tout de même 20.000 véhicules par jour, mais un peu inquiets sur le déroulé du chantier et ses conséquences sur leur vie quotidienne.

Car les travaux qui débuteront dès cet été de part et d’autre de cet axe, vont s’étaler en plusieurs phases jusqu’en mars 2018. Un an et demi ne sera pas de trop pour rénover cet axe majeur, ses réseaux enterrés tout autant que son apparence en surface, sa voirie comme son mobilier urbain. “C’est le cumul des gros chiffres en m3 et en m linéaires”, assure le maire de Brive. Le coût prévisionnel des travaux s’élève à 9,7 millions d’euros TTC dont 3,43 pris en charge par la Ville de Brive.

reunion“Globalement, on refait tout”, résumait Olivier Nicaud. Le directeur des services techniques de Brive, comme son homologue malemortois, se sont relayés pour présenter le phasage du chantier et les déviations qui seront progressivement mises en place. Le temps des travaux, la circulation se fera en effet sur une seule voie, dans un seul sens Malemort-Brive. “On était à l’état de ruine sur cette chaussée”, insiste le directeur Philippe Brugeat, en montrant un cabotage à l’appui de son propos.

La pénétrante ne changera pas de physionomie mais de nombreux aménagements vont ainsi la rendre plus pratique, plus sûre et plus fluide. Tous les modes de déplacements ont été pris en compte. La circulation sera facilitée par les feux tricolores, piétons et cyclistes seront préservés et les bus privilégiés.

question du publicLe public a découvert tous les aspects de cette métamorphose en visionnant une courte vidéo montrant virtuellement l’aspect final, les aménagements de carrefours, les dessertes de bus, l’espace partagé pour les piétons et cyclistes, les végétaux économes en eau, la réutilisation de l’enrobé enlevé en remblaiement, l’emploi sur le chantier de demandeurs d’emploi et de personnes en difficultés, l’éclairage renforcé bleuté aux passages piétons…

“Je suis concerné par le tronçon le plus problématique. Comment vais-je faire en sortant de chez moi pour aller sur Malemort?”, s’inquiète un riverain aussitôt la présentation terminée. “C’est effectivement le tronçon où la déviation sera la plus longue sur 1km”, reconnait le directeur technique en rassurant dans la foulée l’assemblée: “Vous pourrez continuer à accéder à votre domicile et vous garer devant. Evidemment, lorsqu’on sera au droit de chez vous, vous ne pourrez pas pendant 3 ou 4 jours rentrer votre véhicule. C’est une petite incidence.”

le journal rn 89“Et si on a un problème d’urgence, les secours pourront-ils venir?”, renchérit une habitante. “Tout a été étudié, pour les secours comme pour les transports de fonds. Nous poserons rapidement une plaque de passage.” Et pour les questions qui surgiraient en cours de travaux, les deux communes ont aussi prévu la présence sur place “d’hommes chantier, des référents avec des numéros dédiés”. Une brochure 89 fera le point sur l’évolution du chantier et sera également distribué dans les boites aux lettres des riverains concernés.

“Il faudrait y interdire la circulation des camions, ne serait-ce que pour la longévité de ce que vous allez faire”, suggère un riverain qui invite le maire à venir voir ses vitres trembler à leur passage. “Seule la desserte est autorisée, la circulation du transit est déjà interdite”, rappellent les deux maires qui suggèrent régulièrement aux services de police de procéder à des contrôles.

questions“Vitesse excessive”, “nuisances sonores” sont pointées en écho par d’autres riverains. “Nous sommes sur un axe avec un aménagement qui réduit la vitesse, ce qui devrait aussi réduire le bruit“, intervient Frédéric Soulier. Autant de questions qui concernent davantage des nuisances inhérentes au non respect de réglementation que le projet lui-même, qui lui indéniablement semble avoir conquis les habitants présents.

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire