L'actualité en continu du pays de Brive


Les premières vibrations de la 31e fête de la musique

A 17h, du côté de la cour du Conservatoire, la 31e édition de la fête de la musique a commencé à Brive. C’est parti pour huit heures de festivités autour de la musique et de la danse dans toute la ville. Huit heures pour vivre la musique autrement, pour la partager dans la rue, ensemble par une chaude soirée d’été et un ciel qui ne semble pas vouloir s’obscurcir, et c’est tant mieux. Tout le programme en direct sur le site des Studios.

Derriere le pupitre, RaphaëlRaphaël entame à la trompette La Mélodie de Taïga dans la cour du Conservatoire. Il est 17h, le ciel est au beau fixe. Le jeune garçon qui a débuté l’instrument cette année ne le sait pas encore, mais, hasard du programme et des ordres de passage, c’est lui qui a lancé l’édition 2012 de la fête de la musique à Brive. La musique qui l’accompagne alors sursaute, mais lui ne tressaille pas. Il a même ravi son public, principalement constitué de parents que l’on reconnaît à leurs écrans de téléphones portables et d’appareils photos.

Et c’est partout comme ça dans la ville. La 31e édition de la fête de la musique s’éveille à Brive. Le réveil est doux, sur les airs des classes de harpes et de clarinettes qui jouent à la sous-préfecture, ou, plus rock’n’roll, ceux de l’ensemble guitare et atelier pop à la cour d’honneur.

A quelques pas de là, sous le kiosque de la médiathèque, installé à l’occasion de l’exposition consacrée à ces constructions (nous vous en avions parlé ici), c’est l’ensemble à vents du conservatoire qui entame le premier mouvement des marches militaires de Schubert. Avant de souffler la première note, silence dans les rangs. Le professeur présente à ses élèves ses deux mains, index et majeur croisés en signe de bonne chance. En avant la musique !

Labenche Tandis que les terrasses se remplissent et que les rues sont encore calmes et sereines, une centaine d’enfants des centres de loisirs municipaux entament une danse sur la scène installée devant l’Hôtel de Ville, face à une nuée de parents, public conquis d’avance mais néanmoins ravi. Dans une chorégraphie qui mime les paroles de la chanson Les Ricochets, les enfants chantent à tue-tête.

Un joli début en somme avec une météo au beau fixe qui ne semble pas vouloir jouer les trouble-fête. Mais tout reste encore à vivre ce soir grâce à la quarantaine de groupes de musique et de danse qui viendront faire vivre cette fête dans les rues et dans les bars. Parmi eux, un groupe professionnel, Lost in the Orchestra, qui viendra servir sa pop rock swing entre 21h30 et 23h sur la place du Civoire.

Jardins Sous PrefectureAu musée Labenche, la danse règnera maître jusqu’à minuit où le métal melodik des Stillborn Slave prendra le relais. La place du Civoire s’annonce très rock. A la cour d’honneur, la parole est aux chansons françaises, au rap et à la danse orientale. Sur la scène, très danse, de l’Hôtel de Ville, l’Harmonie Sainte Cécile viendra jouer entre 20h30 et 22h. Enfin, la place de la Halle et le parvis du théâtre offriront une soirée très éclectique mêlant reggae, rock, rap et electro. Une soirée pour tous les publics et tous les âges en somme. Le plus dur restera de faire ses choix et d’en voir le plus possible; et c’est sans compter sur les musiciens qui descendront pousser la chansonnette au détour des rues. C’est aussi cela la fête de la musique, l’esprit de ses débuts.

Sur ce même sujet, vous pouvez aussi lire notre précédent papier:

fete de la musique11

Axelle Perrier

Conservatoire

Jardins sous prefecture 2

Labenche

Labenche

NB1

Passage de danseuses

Solitaire

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire