L'actualité en continu du pays de Brive


Les pieds sur le sable, les mains dans le cambouis

Vanessa

Omniprésente sur la plage, véritablement harcelée par son téléphone, Vanessa Brunaud est aux manettes de Brive plage depuis sa création. C’est elle qui travaille en amont, gère au quotidien les soucis de la manifestation en cours et tire le bilan ensuite pour faire encore mieux l’année suivante. Rencontre avec une femme qui ne vit pas vraiment Brive plage comme 15 jours de vacances.

Née dans la cité gaillarde et passée par les établissements scolaires Jules Vallès, Jean Moulin et d’Arsonval, Vanessa Brunaud est désormais une figure incontournable du tourisme dans le pays de Brive. A 31 ans, elle fait déjà figure d’ancienne au sein de l’équipe de l’Office de tourisme du pays de Brive qu’elle a intégrée en 2002 après avoir obtenu un master « économie de l’aménagement du territoire et du développement local » à Bordeaux.

Vanessa

« On m’a demandé de trouver des solutions pour faire rester les touristes logeant sur le pays de Brive, en journée comme le soir, alors que ceux-ci avaient plutôt pour habitude d’aller plus au sud, vers le Lot et la Dordogne. Faut dire que Brive était bien moins animée à cette époque. La réflexion a abouti notamment à la réhabilitation de nombreux sentiers de randonnées sur le territoire de l’Agglo, mais aussi à une manifestation qu’on voulait d’ampleur et porteuse d’une image dynamique et conviviale: Brive plage. »

Alors que le concept de plages urbaines commençait à peine à pointer le bout de son nez, Vanessa a su sentir que les Brivistes accueilleraient une plage sur la Guierle avec enthousiasme. Ce fut le cas. « On a réellement décidé de faire Brive plage en janvier 2004. On a donc eu peu de temps pour préparer cette 1ère édition prévue en juillet. On a fait ce qu’on a pu et, pour progresser, on a su entendre les critiques constructives du style « il manque des toilettes, il faudrait une piscine, les jeux sont en plein soleil, faudrait s’étendre dans les jardins », etc. Des conseils qu’on a suivis et qui ont contribué au succès grandissant de Brive plage dès la 2e édition. »

Brive plage continue sa croissance. Avec un nombre d’employés accrus, une terrasse qui s’étend, des têtes d’affiches de plus en plus prestigieuses, etc. « Désormais, organiser Brive plage prend, sur l’année, plus de 50% de mon temps de travail. On fait le bilan de l’édition passée dès septembre et ça marque déjà le début des préparatifs du Brive plage suivant, même si le gros du travail, c’est à partir de janvier. »

Et le gros du travail, c’est pas de la gnognotte! « C’est le budget, la programmation, la recherche d’animations et de partenaires, la gestion des plannings, le calage des montages et démontages des structures comme le bar, la petite scène, la grande scène, l’espace lounge. C’est aussi le choix des prestataires, les achats de mobilier, et d’autres choses encore. »

Vanessa au téléphone

Pendant Brive plage, rares sont ceux qui auront pu apercevoir Vanessa sans un téléphone collé sur l’oreille droite. Elle gère tous les problèmes du quotidien. « Ça se passe souvent mieux avec les petits groupes qui viennent jouer à Brive plage et en sont ravis qu’avec les staffs des têtes d’affiches qui enchaînent les concerts », concède l’organisatrice. Malgré tout, elle a pas mal d’excellents souvenirs avec les musiciens. « La venue du groupe Palinka, en 2008, reste un super souvenir. Ils ont joué du côté du bar jusqu’à 2h du matin, et la soirée avait été formidable. » Quant aux têtes d’affiches, Vanessa garde déjà un souvenir joyeux de la gentillesse de Pep’s et de Tom Frager, venus il y a une dizaine de jours à Brive plage. Idem pour Yvan le Bolloc’h et son groupe « ma guitare s’appelle revient »: « Un mec très sympa, qui était venu au bar, s’était fait masser, promenait son chien dans la rue. C’était pas le genre à rester dans sa loge, à jouer et à repartir très vite. »

Un dernier souvenir pour la route? « A la fois le plus mauvais et presque le meilleur ». Et Vanessa de rappeler le feuilleton « Magic system » de l’année dernière. Des soucis de vols aériens, d’artistes bloqués à des milliers de kilomètres de Brive plage, de report du concert, de reproches parfois très sévères des déçus. « On a réussi à faire face, on a pu caler une nouvelle date. Des milliers de personnes sont venues et entendre les spectateurs manifester aussi fort leur enthousiasme lorsque le groupe est entré sur scène, ça reste un moment très très fort. Après 48h sans fermer l’œil, ce fut un vrai bonheur! »

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Mot clé

Laisser un commentaire

14 − 7 =