L'actualité en continu du pays de Brive


Les Pastourelles font chanter les résidents autonomie

Un petit air de valse par ci, de mazurka par là et l’après-midi passe allègrement, ravivant joies et souvenirs. Les musiciens des Pastourelles de Brive font ainsi gracieusement le tour des résidences autonomie de la Ville et des Ehpad. Hier, ils étaient aux Jardins de Rivet.

La prestation est bien rodée. « On joue des valses, polkas, bourrées, mazurkas… Que de la musique traditionnelle. Les résidents nous demandent aussi certains airs. Inévitablement, on joue Belle Bergère, la Cathy, La Touanne. Et on termine toujours par Se Canto, l’hymne de l’Occitanie », raconte Sylvaine Beijeaud. Elle, joue de la vielle. Avec elle, sont venus cette fois six autres musiciens: quatre accordéons, une cabrette et une cornemuse. « Ce ne sont pas toujours les mêmes, ça dépend des disponibilités de chacun. »

Tous sont animés de cette même générosité d’apporter « un peu de bonheur » comme elle dit. La plupart des résidents des Jardins de Rivet sont d’ailleurs descendus dans la salle de restauration pour profiter de ce concert et très vite les visages se sont illuminés à l’écoute des airs d’antan.

« Ce sont les Pastourelles qui nous ont contacté pour proposer leur prestation dans les quatre résidences autonomie de la Ville », explique Claire Rivet, animatrice au CCAS. « Ils le font bénévolement et c’est très appréciable pour nos résidents. Le folklore fait partie de leur histoire et ravive leurs souvenirs. »

Les musiciens des Pastourelles sont coutumiers de l’exercice: un an plus tôt, lors du premier confinement, ils avaient déjà effectué bénévolement le tour des résidences et Ehpad, d’abord à Brive, puis aux alentours. « On avait joué depuis l’extérieur car les visites étaient alors interdites. Ici à Rivet, nous nous étions installés sur le parking en contrebas et les résidents nous écoutaient depuis leurs vérandas ou installés sur des chaises au rez-de chaussée, en respectant les distances nécessaires. » Aujourd’hui, avec l’assouplissement du protocole sanitaire et la vaccination des résidents, les musiciens peuvent se produire à l’intérieur, dans des conditions plus confortables pour tous. En espérant des jours meilleurs où les danseurs du groupe pourront aussi les rejoindre.

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire

3 × 1 =