L'actualité en continu du pays de Brive


“Les Orchestrades sont le miracle de la jeunesse et de la musique”

Le concert final des Orchestrades réunit chaque année tous les jeunes musiciens venus des quatre coins du monde pour participer à l'événement

“Il est essentiel que les jeunes musiciens prennent conscience que derrière la partition, il y a la sensibilité d’une personne qui a existé. Cela enrichit leur rapport à la musique”, avance Simone du Breuil, la présidente du SOJE (Symphonie des orchestres de jeunes d’Europe) qui tient les rênes de l’événement avec passion et détermination depuis la première heure. Cette 27e édition des Orchestrades universelles qui sera donc articulée autour du thème Musique et compositeurs, débute aujourd’hui. A quelques heures du premier grand concert gratuit, qui se déroule ce soir à l’espace des Trois provinces, la patronne, comme tout le monde l’appelle, revient sur l’événement, son histoire et son présent.

OrchestradesC’est parti pour 10 jours de festivités gratuites ! Les jeunes musiciens venus des quatre coins du monde s’apprêtent à essaimer leur musique, leur bonne humeur et la richesse de leurs différences dans les lieux historiques et les rues de la ville. Leurs journées, rythmées par ces animations, seront aussi ponctuées par les répétitions du concert final -le seul payant- du jeudi 26 août à l’espace des Trois provinces. Chaque année, cette soirée est le point d’orgue de ces 10 jours. C’est le moment où les quelque 400 jeunes musiciens se retrouvent sur scène. Sous la direction de plusieurs chefs, dont l’invité d’honneur Dominique Spagnolo, ils proposeront au public une balade musicale à travers les siècles, d’Offenbach à Ravel en passant par Bizet et Debussy.

Depuis sa création, les Orchestrades ont réuni 48 nations, et c’est la première fois cette année que les Italiens s’avancent dans l’arène. Au total, 17.000 jeunes ont joué à Brive. “On peut dire que l’événement a fait mouche.” Une question de bouche à oreille ? “J’en doute car au fin fond du Zimbabwe, je ne vois pas trop comment ils ont pu en entendre parler.” Et pourtant, ils étaient bien là.

A gauche Simone du Breuil, à la tête de l'organisation des Orchestrades depuis la première heure est une spectatrice particulièrement attentive“L’origine des Orchestrales est avant tout sociale”, affirme Simone du Breuil. Les jeunes musiciens arrivent pétris de leur culture, empreints de leur milieu social. “Derrière la rencontre musicale, il y a donc l’échange et le partage des mêmes émotions, des mêmes heures de travail. Et chaque fois, c’est le même constat des parents”, rapporte la patronne. “Mais qu’avez-vous fait à nos enfants. Ces dix jours les ont changés ?” Et chaque année, c’est invariablement la même réponse : “On a rien fait du tout, ils ont fait de la musique, c’est tout”.

En coulisse, une trentaine de bénévoles sont à l’œuvre et veillent au bon déroulement des festivités. Si l’implication est si grande de leur part c’est aussi que du côté des musiciens, la motivation est acérée : “En fait mon seul souci, c’est de faire dormir les jeunes”. Non qu’ils fassent la fête apparemment, mais “tard dans la nuit, j’en trouve encore en train de répéter dans les coins des dortoirs”, raconte la patronne, inépuisable d’anecdotes.

Orchestrades“Ma récompense, c’est la joie des gamins quand ils ont fini. C’est pour cela que je suis toujours là.” Peut-être aussi à cause d’une curiosité qui n’est pas rassasiée. “Je m’interroge toujours sur les raisons de l’ampleur prise par les Orchestrades au fil du temps mais aussi sur la composition d’une œuvre. Chaque fois, je pose la même question aux compositeurs : Comment faites-vous  pour exprimer votre pensée avec des notes, sur une portée ? Comment des connexions neurologiques se changent en partitions ?” Année après année, le succès de l’événement et les secrets de la création musicale ne se sont pas départis de leur halo mystérieux : “C’est le miracle de la musique et de la jeunesse”, tente Simone du Breuil.

A partir de ce soir avec le concert gratuit de l’orchestre Alborada à 21h à l’espace des Trois provinces et jusqu’au grand concert final du jeudi 26 août (tarifs: entre 10 et 25 euros), les concerts gratuits vont s’enchaîner, à Brive et dans les communes alentours. Retrouvez le programme au jour le jour sur le site des Orchestrades universelles.

Infos: 05.55.18.18.78 / Billeterie: 05.55.18.17.40.

Orchestrades

Orchestrades

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Mot clé

1 commentaire

  •    Répondre

    A Madame du Breuil
    Je tenais à vous informer , si vous vous souvenez de M Aime Prevost qui a participé avec L Orchestre des Monts du Soir ( Montbrison 42) Qu il est décédé le 22 Aout 2018
    Mon Pere A participé pensant plusieurs années de suite à ces Orchestrades dont il gardait un souvenir tres fort
    Hier , samedi 24 novembre 2018 , les musiciens ont tenu à lui rendre hommage et les jeunes qui ont participé aux Orchestrades étaient là
    Tous ont témoigné et ont parle avec émotion de ces semaines passées à Brive
    Mon père a arrêté en 2002 de diriger cet orchestre
    Merci à Madame du Breuilles et à tous les organisateurs de cette manifestation qui a apporté tant de joie à mon Pere
    Chantal Prevost
    Fille d Aime Prevost

Laisser un commentaire