L'actualité en continu du pays de Brive


Les magistrats du TGI de Brive dans l’action

Lecture la motion par la présidente du tribunal de grande instance

Bernard Albert, vice-président du tribunal de Brive, en a vu d’autres dans sa carrière, mais comme la majorité des magistrats de ce pays, il est dans l’action. A Brive, la grogne s’est limitée à un acte symbolique avec la lecture d’une motion sur les marches du palais.

Françoise Gruas la présidente du tribunal de grande instanceAvec les avocats du barreau de la Corrèze, le vice-président Bernard Albert écoute avec attention la lecture de cette motion par la présidente du tribunal Françoise Gruas. Le magistrat n’est pas en colère, mais il déplore sans détour cette situation: “Une telle mobilisation de l’instance judiciaire est quelque chose de très fort”, avant de poursuivre: “C’est la manière dont il y a eu mise en cause sans respecter les principes des lois de la magistrature qui est choquante”.

La présidente du tribunal Françoise Gruas au nom des magistrats et des fonctionnaires du TGI de Brive a vivement dénoncé le manque de moyens. “Nous soulignons avec force encore une fois l’insuffisance criante du budget alloué à la justice. Nous sommes au  37e rang sur 43 pays européens après l’Azerbaïdjan et l’Arménie. A cela s’ajoute l’empilement croissant de textes législatifs, sans moyens d’application”.

Les avocats du barreau de la Corrèze ont aussi rappelé une notion intangible. “L’indépendance de la justice est un principe institutionnel“, et les avocats d’évoquer la sécurité: “Elle ne se résume pas à un slogan. Elle constitue un impératif social prioritaire dans l’état de droit. Elle nécessite un effort budgétaire sans précédent de l’Etat”. Le syndicat Force ouvrière a dénoncé pour sa part la révision générale des politiques publiques qui nuit gravement à la justice.

aux marches du palais

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Mot clé

Laisser un commentaire