L'actualité en continu du pays de Brive


Les Kids face à la toute jeune CoffeeTV

La jeune web tv et les Kids auteurs de "Burn out"

“Vous avez baissé la moyenne d’âge du salon”, interpelle la balbutiante web télé associative, micro tendu vers Medhi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah, 23 ans chacun. “Vous êtes plus jeunes que nous”, rétorquent les deux auteurs de Burn out aux reporters d’à peine 16 ans. Tout ça sous le regard de lecteurs aux tempes grisonnantes. C’est aussi ça le charme de la Foire du livre de Brive, dans la spontanéité de ces rencontres improbables.

 

intro burn outLes Kids comme les a surnommé Pascale Clark n’étaient pas encore sur leur stand que des petits groupes de papys mamies revenaient toutes les 10 minutes attendre impatiemment leur arrivée. Gamins de banlieue et bourgeoisie bon teint… la rencontre est visuellement surprenante. Mais le dialogue inter-générationnel et social bien réel, empreint d’une écoute sincère.

Les intéressés quant eux ne sont pas plus interpellés que ça par l’âge de leur lectorat. “On a été connu grâce à France Inter, un média dont l’auditoire est assez vieux.” Imparable. Passés par le Bondy Blog, les Kids sont devenus la voix d’une France qu’on peine à entendre, mais leur notoriété ne les a pas détournés de leur but premier: raconter cette banlieue où finalement rien n’a vraiment changé depuis les émeutes de 2005.

burnout1Pour preuve, ce Burn out, radiographie romancée, dans un style souvent oral, inspirée de l’immolation d’un chômeur devant une agence de Pôle emploi. Un drame personnel où chacun a sa part de responsabilité dans sa participation à ce système. Medhi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah signent à 4 mains un roman qui sensibilise plutôt que de verser dans la polémique. Avec intelligence et justesse. “Les gens n’ont pas forcément lu le roman, j’aime bien l’idée qu’ils viennent un peu vierge”, commente Medhi Meklat.

Tout accaparés par leur lectorat/auditoire, les deux compères ne voient pas fendre sur eux une bande d’ados, micro en main, caméra à l’épaule (du matériel très pro soit dit en passant). “Vous avez baissé la moyenne d’âge du salon”, interpelle l’apprenti reporter qui n’a jamais entendu parler des Kids et encore moins de leur livre. “Vous êtes plus jeunes que nous”, s’amuse l’interpellé. “Ça fait plaisir de voir des jeunes”, persiste le trublion. “Merci pour nous”, s’immisce Alain Mabanckou, voisin immédiat des deux auteurs.

coffee tvRenseignements pris, il s’agit de CoffeeTV, “une web tv pour les jeunes et par les jeunes du Limousin”, explique Robin, 16 ans. Chapeautée par Le 400 de Saint-Viance, elle a vu le jour pendant ces dernières vacances d’octobre, il y a tout juste deux semaines. Les reporters en herbe font donc leurs premiers pas à la Foire du livre. Pas le moins déstabilisés, ils se jettent dans le grand bain, interviewant la ministre Fleur Pellerin tout autant qu’un Jean-Pierre Coffe. Avec une certaine pertinence, reconnaissons-le.

Sur cette édition de la Foire du livre de Brive, vous pouvez également consulter nos autres articles:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

1 commentaire

Laisser un commentaire