L'actualité en continu du pays de Brive


Les fouilles de l’îlot Massénat

fouilles pano

Depuis plusieurs semaines, les archéologues de Hadès, un bureau privé d’investigation archéologique qui vient de Toulouse, fouillent l’îlot Massénat avant que débutent des travaux en vue de la construction d’un immeuble de logements. C’est le ministère de la culture qui a demandé ces fouilles estimant que, suite à des sondages effectués il y a plus de 10 ans, il pouvait y avoir des choses intéressantes à trouver. 4 semaines après le début des recherches, c’est le moment de faire un premier point.

 

fouilles2Chapeau sur la tête et crème solaire sur le visage, les archéologues grattent le sol sous un soleil de plomb. Depuis 4 semaines, les fouilles ont permis d’atteindre un niveau de plus de 1 mètre 50 sous le niveau habituel de ce qui était il y a encore quelques temps un terrain qui servait de parking. Julien Ollivier, le responsable de l’opération, fait un premier bilan. Bilan mitigé pour le moment car “ces fouilles, qui font suite à des sondages effectués en 2004 par nos collègues de fouilles1l’INRAP (Institut national de la recherche archéologique préventive), devraient nous permettre de remonter le temps jusqu’à l’antiquité. Pour l’instant cependant, nous ne sommes remontés que jusqu’à la fin du moyen-âge”.

L’essentiel de ce qui a été mis à jour est constitué par les fondations de différentes maisons dont les plus anciennes semblent être du 13e-14e siècle. Des murs, quelques pavements et un peu de ce que l’on appelle du “mobilier” en archéologie, à savoir des morceaux de verre ou de poteries, fouilles3pour certains du moyen-âge, mais aussi des restes de nourriture, essentiellement des os d’animaux. “Nous sommes ici dans ce qui a constitué les premiers essors de la ville” explique Julien Ollivier, “et nous nous trouvons entre les 2 murailles, celle qui entourait la collégiale et celle dont il reste un vestige au musée Labenche sur le boulevard”.

Les fouilles dans cette partie nord de l’îlot Massénat devraient s’arrêter à la fin de cette semaine. fouilles5Les trous seront ensuite rebouchés. Mais les recherches continuent puisque la semaine suivante, les archéologues s’attaqueront à la partie sud de l’îlot, celle située en direction du musée Labenche. Une nouvelle campagne qui durera également 4 semaines et qui apportera peut-être son lot de bonnes surprises. C’est en effet dans cette partie là que les sondages de 2004 laissaient supposer l’existence de possibles vestiges datant de l’antiquité, du 1er siècle.

A suivre…

 

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire