L'actualité en continu du pays de Brive


Les experts en Poste

Les facteurs réunis devant la mairie de Brive ce mardi 14 avril26e jour de grève, donc sans être payé, pour les facteurs de Brive. Face à “l’intransigeance de la direction qui veut coûte que coûte imposer une nouvelle organisation de la distribution du courrier”, les facteurs brivistes sont de plus en plus déterminés. Le conflit s’étend désormais au département. Avec toujours la même proposition: “nous sommes prêts à reprendre le travail dès demain, sur l’ancienne organisation”.

Ce matin, les facteurs se sont rendus en nombre à la mairie puis à la préfecture. Cet après-midi, ils se mettront à la disposition des experts désignés par le tribunal et venus de Paris pour juger de l’impact de cette nouvelle organisation.

A 10h ce matin, une centaine de facteurs étaient réunis devant la mairie. Aucune bannière syndicale. Juste des pancartes indiquant l’origine des préposés: Tulle, Marcillac-la-Croisille, Larche, St-Germain… Les grévistes de Brive sont désormais rejoints par leurs collègues du département.”Nous agissons en intersyndicale d’où l’absence de sigle”, commente Didier Bouysse du syndicat Sud qui attend la venue d’Annick Coupé, porte-parole national de l’Union syndicale Solidaires et de Christian Mehieux, secrétaire fédéral de Sud-Rail. Ce qu’il explique: “Le conflit de Brive a une portée nationale.”

Autour du maire Philippe Nauche, venu rencontrer les facteurs accompagné de son adjoint André Pamboutzoglou, les grévistes se montrent de plus en plus déterminés dans ce bras de fer.  “C’est toujours la même redite depuis 26 jours: la direction veut imposer sa nouvelle organisation, sans écouter nos revendications, sans réelles négociations. Elle fait de l’entrave. Alors que, chaque jour, nous sommes prêts à reprendre le travail dès le lendemain, sur la base de l’ancienne organisation, jusqu’au dépôt des conclusions de l’expert”, répète Pierre Sinte de FO. “Partis comme on est parti, on peut faire grève deux mois”, entend-on dans les rangs.

La longueur du conflit n’a donc pas émoussé la volonté des facteurs à défendre leurs conditions de travail et la notion de service au public, accusant vertement leur direction “d’irresponsabilité, d’irrespect et de mépris”. Demain, mercredi, ils déposeront au tribunal de Limoges un appel pour dénoncer la mise en place de nouvelle organisation. Alors même que la direction veut réunir demain l’intersyndicale pour un protocole de fin de conflit!

Le maire Philippe Nauche rencontre la délégation des facteurs en grèveCe conflit n’a que trop duré. Il pénalise la population et les entreprises“, déclare à l’issue de cette rencontre Philippe Nauche, avec sa double casquette de maire et de président de la Communauté d’agglomération de Brive. “Depuis le départ, la direction de la Poste a une attitude très ferme. Elle doit assouplir sa position. Il faut qu’elle entende ce que disent les facteurs qui sont en contact avec les usagers. On est aujourd’hui, comme je le craignais, face à un risque de généralisation du conflit. Je suis tout à fait conscient que la direction de la Poste ne fait qu’appliquer les consignes nationales pour amener pas à pas une entreprise publique à la privatisation. Mais elle doit revoir sa copie. Les facteurs ne font pas grève pour le plaisir. Et nous allons adresser un nouveau courrier en ce sens à la direction régionale.”

Pour l’anecdote, le maire a également informé les postiers qu’il avait reçu de la part de la direction une demande pour mettre en place une ligne de bus à 5h du matin, de la Poste centrale à la gare d’Ussac, avec retour à 13h. Ce qui n’a pas manqué de déclencher les sarcasmes dans les rangs.

Pour l’heure, après s’être rendus à la préfecture à 11h, les facteurs attendent de pied ferme les experts désignés par le tribunal pour examiner la nouvelle organisation. Trois experts du cabinet Technlogia arriveront de Paris en début d’après-midi. “C’est une première. Jamais la Poste ne s’était vu imposer l’expertise d’un cabinet externe”, rappelle Philippe Legros de la CGT. C’est aussi la Poste qui devra en payer la facture qui s’élève à 53.000 euros hors taxes. Cet après-midi, les facteurs se mettront à la disposition des experts pour une mise en situation de la nouvelle distribution.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

2 commentaires

  •    Répondre

    La direction de la Poste ne manque pas de culot en demandant de mettre en place une ligne de bus sur le compte du contribuable.
    C’est la Poste qui est au service du public et pas le contraire.
    En outre et en toute logique cette demande aurait du être faite avant la mise en place de la nouvelle organisation.
    J’ai parlé d’incompétence ?!? 😉

  •    Répondre

    La direction de la Poste ne manque pas de culot en demandant de mettre en place une ligne de bus sur le compte du contribuable.
    C’est la Poste qui est au service du public et pas le contraire.
    En outre et en toute logique cette demande aurait du être faite avant la mise en place de la nouvelle organisation.
    J’ai parlé d’incompétence ?!? 😉

Laisser un commentaire