L'actualité en continu du pays de Brive


Les Conseils de quartiers, initiateurs de projets

Depuis 2022, les Conseils de quartiers sont à l’initiative de 326 projets. C’est le chiffre très significatif qui est ressorti du Conseil municipal extraordinaire, qui s’est tenu samedi matin, à l’espace Chadourne. Cette session avait pour objet la signature d’avenants aux contrats passés entre la Ville et les présidents de ces 17 instances.

326 projets initiés

Quartier 14. Les jardins partagés de Gaubre

Impossible de citer toutes les réalisations exécutées depuis 2022 ou qui vont être encore effectuées par les 17 Conseils de quartiers avant la fin de leur mandature en 2026. La participation à la réfection de l’avenue Emile-Zola, le pumptrack le long de la voie verte, les jardins collectifs aux Chapélies, les jardins partagés du Prieur, sont sans doute les projets les plus symboliques. Mais il y en a des plus modestes qui sont, pour un quartier, tout aussi importants. Pour Frédéric Soulier, maire de Brive, « 2/3 des 326 réalisations n’auraient pas pu se faire sans ces Conseils », qui en sont souvent à l’origine. Ils en financent aussi une partie. Ces instances, dont les membres bénévoles sont élus au suffrage universel, disposent d’un budget conséquent. 150 000 euros par an sur 5 ans. Soit au total 12,75 millions d’euros. De quoi faire.

La voirie, préoccupation majeure

Quartier 16 des Rosiers. Le pumptrack

La voirie est l’une des préoccupations majeures de ces Conseils puisque 7,7 millions d’euros ont servi ou vont servir à financer des travaux sur la chaussée, les trottoirs, les ronds-points… Près de 1,2 million d’euros ont été consacrés ou le seront à des aménagements de sécurité comme des chicanes, radars pédagogiques… 1,4 million ont permis ou vont permettre l’aménagement d’aires de jeux.

Quartier 12. Aires de jeux à Gaëtan Devaux

Incontestable réussite, le nombre de réalisations effectuées conforte le succès et l’utilité de ces Conseils de quartier. Ils font en tout cas l’unanimité. Leur existence contribue de facto à la démocratie participative, à la codécision sur des questions pragmatiques locales et permet d’entretenir un lien indispensable entre élus et habitants… « Je n’ai jamais vu autant de monde dans les assemblées de quartier », s’est réjoui Frédéric Soulier qui met un point d’honneur à assister à chacune d’entre elles. « On n’est pas dans le dire, mais dans le faire. Je crois en ces Conseils de quartier, je crois en leur pérennité », a poursuivi le maire.

Julien Allain, Photos : Fatima Kaabouch

Julien Allain, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

trois × 2 =