L'actualité en continu du pays de Brive


Les chiffres clés de la consommation sur le bassin de Brive

La Base Business, jouxtant la CCI, accueillait, lundi après-midi, Arnaud Ernst, directeur associé du cabinet AID, qui a dressé un bilan et des pistes de réflexions concernant l’attractivité commerciale du bassin de Brive. Retour en quelques chiffres.

L’achat sur internet et variable selon les secteurs mais se développe

Plusieurs constats émergent.

La part du commerce numérique s’accroit devenant un moyen supplémentaire d’achat ou de vente. En France, il représente 15 % du chiffre d’affaires du commerce de détail soit 150 milliards. Et sa part croit rapidement. Une progression à deux chiffres tous les ans. La part du gâteau se réduit. “Sa part est relative selon les secteurs mais il faut être méfiant. Il y a encore quelques années il était rare d’acheter une paire de chaussures sur Internet, le client préférait l’essayer dans un magasin à côté de chez lui. Désormais le client peut commander trente paires de chaussures, les essayer chez lui et, si elles ne lui vont pas, renvoyer ces trente paires de chaussures… C’est également une hérésie environnemental puisque c’est autant de transports en plus et d’emballages. Et tout ceci est fait gratuitement. Les grandes plateformes de ventes installent un standard de service… qui deviendra un jour payant”

L’achat digital va donc s’accroitre et dans des secteurs auxquels aujourd’hui on ne pense pas forcément. Le territoire résiste à ces envolées de consommation numérique ou en tout cas va moins vite qu’ailleurs mais la progression est inéluctable.

L’agglo accompagne depuis 2019 cette mutation par l’intermédiaire d’un fonds d’aides au numérique : 434 entreprises ont été accompagnées et 799 000 euros attribués pour que les commerçants et artisans propose une offre numérique. Cette aide numérique locale n’empêche pas de privilégier l’achat physique de proximité. Comme l’a souligné Frédéric Soulier, maire de Brive et président de l’agglo “Soyons attentifs à nos modes de consommation et privilégions nos commerces de proximité….”

Le bassin de Brive est très attractif

Sur le bassin de Brive ce sont 911 millions d’euros par an qui sont consacrés aux dépenses de consommation (1,4 milliard en Corrèze). Chaque ménage dépense 12 254 euros par an. 82,5 % des dépenses de consommation en alimentaire se font dans les grandes surfaces (77% au niveau national). 13 % dans les commerces de moins de 300 m2 (15% au niveau national). Et seulement 4% sur les marchés et halles (6% au niveau national). La part des achats en ligne est pour l’instant quasi nulle. En ce qui concerne les dépenses de consommation non alimentaire, 59% se font en grande surface, 28 % en commerce de moins de 300 m2 et 12% en ligne (22% au niveau national).

Créer une expérience centre-ville

Le bassin de Brive reste très attractif, la zone de chalandise concerne 200 000 personnes pour l’alimentaire (160 000 pour le non alimentaire) pour un chiffre d’affaire de 696 milliards. 50 % du chiffres d’affaires de la Corrèze.

Le centre ville de Brive s’en sort très bien également avec un taux de vacances plus faible qu’au niveau national (12% contre 16% malgré des loyers assez hauts) et un chiffres d’affaires de 80 millions. Le client vient vivre une expérience centre-ville. Restaurants, bistrots, commerces, évènements culturels participent au fait que le centre-ville tire bien son épingle du jeu. Des conditions qu’il faut soutenir et développer. “Un centre-ville commercialement dynamique c’est aussi des habitants car le premier acheteur est celui qui vit dans le centre-ville.” En comparaison, la zone ouest réalise un chiffres d’affaires de 249 millions d’euros et celle située à l’est, 124 millions d’euros.

L’agglo de Brive participe a ce dynamisme. Un fonds d’aide à la modernisation des commerces et de l’artisanat a permis d’aider 204 entreprises. 650 000 euros ont été ainsi attribués.

 

 

Julien Allain

Julien Allain

Laisser un commentaire

11 − 1 =