L'actualité en continu du pays de Brive


Les artistiques boutiques éphémères du quartier République

intro-boutiques-ephemeres

L’idée est d’ouvrir aux artistes pendant tout le mois de décembre les boutiques inoccupées du quartier, une façon de le rendre plus attrayant en valorisant les artistes comme les lieux afin qu’ils trouvent à nouveau preneurs. Et ça a tellement bien fonctionné que cette quatrième édition ne compte plus que 4 boutiques éphémères: deux rue de la République, une rue de la Jaubertie et une autre rue Saint-Antoine. Riches de créations plurielles et d’idées de cadeaux originaux, elles resteront ouvertes tous les jours jusqu’au 31 décembre de 10h à 19h.

ceramiste-pano

Céramistes, sculpteurs, modiste, peintres, conceptrices de bijoux, décoratrices sur tissu ou sur bois… Ils sont quinze créateurs regroupés sur les 4 boutiques et autant d’univers singuliers. Vous pouvez identifier les emplacements grâce aux chevalets en palette disposés devant leur devanture. Dans chaque boutique, les hôtes temporaires ont su créer une atmosphère, redécorant les lieux de quelques meubles, plafond de tissu, tapis, peau de bête, guirlandes et de leurs œuvres multiples. Certains y tiennent salon, d’autres leur atelier, voire les deux à la fois, histoire de passer le temps et de mieux faire connaissance.

pomcat“Ça permet de rencontrer d’autres artistes, d’échanger. Au fil des ans, le rendez-vous s’est professionnalisé”, constate l’une des sculptrices sur métal, Pomcat, fidèles au poste depuis le début. Avec une céramiste, une modiste, un autre sculpteur et une peintre dessinatrice, elles occupent une boutique au tout début de la rue de la République, vers la place du même nom. Incontestablement pour elles, l’opération menée depuis 4 ans “a permis de redynamiser la rue et de la repeupler. En occupant les boutiques, on a ainsi mis en valeur leur potentiel et certaines ont ainsi été louées.” Quelques unes sont d’ailleurs encore en travaux.

coeurs-creatriceUn peu plus loin dans la rue, trois autres créatrices ont baptisé leur boutique “L’art des fées mères” jouant sur l’intitulé de l’opération initiée par les commerçants du quartier. “Deux d’entre nous sont déjà mamans et la troisième attend un heureux événement”, explique Carole. Fleuriste de son état et installée depuis 10 ans à Objat, elle crée des petits objets en bois, cœurs et attrape-rêves, qui trouvent harmonie parmi les bijoux de ses deux comparses. “C’est une belle initiative qui permet de promouvoir les créateurs. Ça nous centralise pendant un mois et les gens savent où nous trouver.”

ceramisteTendance tout aussi féminine dans la boutique rue de la Jaubertie où séjournent une céramiste, une créatrice de bijoux, une couturière qui alimentent déjà des magasins ou ventes privées. “Être ici pendant un mois, c’est comme un happening, quelque chose de festif“, pétille Pascale Frenoy qui travaille sur place ses poteries. Quatrième luronne et non des moins originales, une photographe a installé son atelier afin d’immortaliser qui s’y prête en costumes rétro.

artiste-peintreUn peu plus en retrait, à l’angle de la rue Saint Antoine (anciennement chez Monange), le décor est tout autre avec des créations d’une autre dimension. Deux peintres aux univers différents côtoient une créatrice d’articles écoresponsables fabriqués artisanalement avec des tissus et matériaux anciens revisités comme d’authentiques sacs ou transats en toile de jute. Partout, quelle que soit la boutique éphémère, des pièces uniques comme autant d’idées originales en cette période de recherche de cadeaux.

maison-des-cocottes

transat

chapeaux-et-sculptures

coeur

pano-bijoux

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire