L'actualité en continu du pays de Brive


L'engagement fait débat au campus

Fabien Devilliers, étudiant en droit, et Myriam Martinez, responsable de la bibliothèque universitaire

L’association d’étudiants Corpo droit organise mercredi 4 février, à 18h, dans la bibliothèque universitaire du campus de Brive son premier débat sur le thème des jeunes et de l’engagement citoyen. Tout public. Plus d’infos au 05.55.86.48.04.

“Nous voulons libérer la parole”, commence Fabien Devilliers, en 2e année de droit au campus de Brive. Avec quatre autres étudiants, il a créé en début d’année l’association Corpo Droit qui, outre d’aider les étudiants de la discipline, a pour objet de contribuer à la cohésion des étudiants sur le campus ainsi qu’à leur épanouissement dans leurs études.

“L’association a deux volets”, poursuit l’étudiant: “le premier, festif, qui passe aussi par la proposition d’animations,  notamment culturelles; le deuxième plus pédagogique.” C’est dans celui-ci que s’inscrit leur projet d’organiser des débats citoyens sur un rythme mensuel.

Le premier se déroule donc mercredi 4 février à la bibliothèque universitaire. “On avait pensé au thème de la laïcité ou de la République. Mais, pour commencer, on a préféré privilégier un thème assez proche des jeunes, pour ne pas effrayer les étudiants. L’idée étant qu’ils ne se sentent pas bridés mais qu’au contraire, ils puissent s’approprier assez facilement le thème.”

Cet échange, l’étudiant le présente comme pressant: “En ce moment, on en a bien besoin.” Il poursuit: “Dès la création de l’association, on avait en tête de mettre en place des débats. Mais c’est vrai que les événements récents nous ont incités à précipiter les choses.” Myriam Martinez, responsable de la bibliothèque universitaire, ne cache pas son agréable surprise. Ce projet était déjà dans les cartons mais il avait été avorté. Sa concrétisation, qui plus est à l’initiative des étudiants, l’a ravie.

Durant le débat, qui réunira outre les étudiants en droit, ceux de toutes les filières du campus ainsi que le tout public, espèrent les organisateurs, sera posée la question de l’engagement, de tous les engagements: associatif, politique, humanitaire… et de son utilité. L’idée n’étant pas de montrer du doigt celui qui ne s’engage pas mais au contraire de confronter les points de vue, de permettre à chacun de construire son opinion. “Discuter de l’engagement entre personnes convaincues a moins d’intérêt”, d’autant que, in fine, leur désir est de donner aux jeunes l’envie de s’engager…

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire