L'actualité en continu du pays de Brive


L’enfant allergique : des solutions existent

A l’initiative de l’association Asthme et Allergies et avec le soutien de la Ville de Brive, la 4e journée française de l’allergie trouvera un écho à Brive mardi 23 mars sur le thème de “l’enfant allergique, ne laissez pas les allergies lui compliquer la vie”. Cette soirée de mobilisation et d’information, qui prendra la forme de réunions d’échanges gratuites avec des allergologues, se déroulera à 20h à la salle du Pont du Buy. Les allergies ne sont pas une fatalité. Des précautions simples peuvent ralentir son développement voire l’endiguer. Dans tous les cas, la précocité du diagnostic est déterminante. “On peut guérir des allergies”, affirme Michel Boulègue, allergologue à Brive, associé au projet.

L’allergie, aujourd’hui reconnue comme une véritable maladie, peut se manifester dès les premières semaines du nourrisson. Au quotidien, cette pathologie peut représenter de véritables contraintes, voire un handicap pour les enfants qui souffrent de ses formes les plus sévères. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les allergies respiratoires sont au premier rang des maladies chroniques de l’enfant.

éternuement

On sait aujourd’hui que l’hérédité reste le principal facteur de risque. Mais dans le même temps, la modification de notre environnement et de nos habitudes alimentaires expliquent le développement des allergies infantiles. Le tabagisme passif et la présence des animaux dans les maisons, voire dans les chambres des enfants, complètent les causes de cette recrudescence.

Si la pollution extérieure constitue une cause non négligeable du déclenchement des allergies, l’intérieur de nos maison causent aussi aujourd’hui de nombreuses réactions allergiques : les composés organiques volatiles (COV), présents notamment dans les peintures et les colles, sont en partie responsables.

Des gestes simples et efficaces existent. Une fois l’allergène ciblé par le spécialiste, il faut commencer par l’exclure de l’environnement. Exit le chat ou la cigarette. Méfiance aussi vis à vis des fruits à coques dures. La protéine du lait de vache, qui fait débat depuis plusieurs années, sera un sujet particulièrement abordé lors de la soirée. 

L’allergie est une maladie évolutive. Les premiers symptômes se manifestent souvent par une sécheresse cutanée qui peut évoluer en eczéma. Si l’allergie n’est pas traitée, elle touche, après la peau et les yeux, les voies ORL, puis broncho-pulmonaires et enfin le tube digestif, provoquant vomissements, diarrhées et douleurs abdominales. Sans traitement, la maladie risque d’évoluer en asthme. En France, l’asthme touche près de 10% des enfants scolarisés. Pourtant, grâce à un diagnostic précoce et un traitement adapté, la maladie peut être maîtrisée.

 

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Mot clé

Laisser un commentaire