L'actualité en continu du pays de Brive


Le Truck français : la bistronomie locale en bas de chez vous

foodtruck1pano

Jean-Baptiste, Kevin et Marie Paule élèvent à Brive et ses alentours la street food au rang d’art gastronomique avec la complicité de Pascal Roussel, au autre passionné.

Jean-Baptiste Sautet est  fou de gastronomie. La bougeotte, la passion pour les habitudes d’ailleurs et le succès qu’elles véhiculent le conduisent vers la street food. La cuisine de rue. Comme chez les grands chefs, la carte s’élabore au moment du marché. Résultat : du tout frais, du tout beau et du tout bon servi avec une bonne humeur électrique. Tartare de truite au wasabi, hot dog cul noir à la moutarde violette et salade de jeune pousse plus tartine mozarella figues, un petit café servi en terrasse avec du « son » et le tour est joué pour moins de huit euros cinquante avec en prime des bums et du pain de mie élaborés spécialement par Pascal Roussel, boulanger local et passionné.

boulanger“Jean-Baptiste avait des exigences très précises“, raconte Pascal Roussel, “et c’est justement ce qui m’a intéressé. Quand on me demande de réaliser quelque chose que je n’ai jamais fait: j’adore. Les petits pains à burgers doivent être bien ronds, pas trop gonflés, parfaitement arrondis sur le sommet. C’est au premier coup d’œil que l’on voit quand s’est réussi.” Avant d’ouvrir sa boulangerie de l’avenue Léonce Bourliaguet, Pascal Roussel a fait pendant trois ans ses classes à Paris chez Frédéric Lalos, fournisseur exclusif des restaurants étoilés de la capitale. C’est pour dire…

Pour se faire connaître, le Truck français a joué la carte du digital à fond. « Ultra connecté » comme le déclare sérieusement Jean-Baptiste, il compte plus de 1.200 suiveurs sur Facebook et Instagram. La carte et les plats y sont photographiés chaque jour et les lieux de stationnement du camion scrupuleusement indiqués.

mini-buns« Aujourd’hui, même les grands chef se sont mis au format de rue“, ajoute Jean-Baptiste. “On s’aperçoit que dans un camion, tout est réalisable. Même le meilleur. Le camion oblige à la rigueur, à la créativité. Au visuel. On fonctionne à l’émotion. A l’instantané. »

Seule ombre noire au tableau partagée par tous les cuisiniers de rue, celle de l’impossibilité, sauf autorisation, de s’installer sur le domaine public. Le Truck français qui ne désespère pas a choisi de faire sa tournée du côté des entreprises du bassin de Brive. Le camion s’arrêtera bientôt tous les vendredis soir au centre ville. Bistronomes et gourmets en quête de saveurs et de bonne humeur : à vos postes.

 

 

Frédérique Brengues

Frédérique Brengues

Laisser un commentaire