L'actualité en continu du pays de Brive


Le traitement des déchets en question

Conseil de quartier Est

590. C’est le nombre de kilos de déchets produits par an et par habitant“, rappelle Bernard Longpré, vice-président de l’Agglo en charge des déchets et de la protection de l’environnement, lors du conseil de quartier Est présidé par Camille Lemeunier, l’élue référente. Une quantité qu’il est essentiel de revoir à la baisse. A cette fin, plusieurs propositions, puisées dans différentes villes de France mais aussi dans d’autres pays ont été portées par Bernard Longpré. Toutes ne font pas nécessairement l’unanimité. Mais les conseillers sont justement là pour en débattre. 

“Quand on mélange, c’est là que les problèmes commencent.” La formule est revenue souvent. “Si on mélange nos détritus, ils deviennent des déchets. Les séparer, c’est créer des produits.”

70% du contenu de notre poubelle est potentiellement recyclable. Il est donc nécessaire de poursuivre les actions que nous savons déjà mettre en place comme le compostage. Il faut approfondir et généraliser cette pratique qui revalorise les déchets. A ce titre, Bernard Longpré, en charge des déchets et de la protection de l’environnement à l’Agglo, plaide en faveur de référents “compostage”. Une façon de mieux utiliser un mode de traitement tout à fait bénéfique.

composte“A l’Agglo, on veut de l’incitatif.” De fait, une tarification incitative pour financer l’élimination des déchets pourrait être en mesure de faire atteindre un des objectifs fixés dans le Grenelle, soit la baisse de 15% de la quantité des déchets. “Il faut réduire la cadence”, poursuit Bernard Longpré en visant la collecte de sacs effectuée deux fois par semaine à Brive et 5 fois dans le cœur de la ville. Cette fréquence est liée aux déchets alimentaires qui fermentent. Un compostage systématique permettrait un ralentissement du ramassage.

incinérateurDes solutions, de toute manière, il faudra en trouver car la décharge de Perbousie fermera en 2022. Il est donc nécessaire de réfléchir dès aujourd’hui aux modalités de traitements des déchets et de les valoriser. Les ressourceries et recyclerie dont Bernard Longpré a présenté le fonctionnement constituent un exemple possible de valorisation. Grâce à elles, les déchets sont collectés, triés, contrôlés, nettoyés et revendus. Au quotidien, elles donnent la priorité à la réduction, au réemploi, puis au recyclage des déchets en sensibilisant son public à l’acquisition de comportements respectueux de l’environnement.


Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire