L'actualité en continu du pays de Brive


Le train du livre est arrivé

Philippe Nauche et Patricia Bordas accueillent le président Jean-Christophe RufinA 14h33, le train du livre est arrivé en gare de Brive. Les auteurs ont été accueillis par le député-maire Philippe Nauche sur le quai et par quelques manifestants et militants sur le parvis venus rappeler leur opposition à la nouvelle législation sur les retraites. Le tout dans la bonne humeur.

Avec le train du livre, la Foire prend son envol. Près de 400 auteurs, journalistes, éditeurs ont tout à l’heure posé le pied sur le quai de la gare de Brive où le député-maire les attendait. A la minute près, le train spécial a ouvert ses portes laissant le passage à Jean-Christophe Rufin, le président de cette 29e édition, accueilli par Philippe Nauche. Le médecin et diplomate a été suivi par de nombreux passagers parmi lesquels on pouvait reconnaître entre autres, Alain Veinstein, Laure Adler, Alix de Saint-André, Alain Mabanckou, Amélie Nothomb, Olivia Rosenthal, Lionel Duroy, Juanjo Guarnido, Tatiana de Rosnay, Antoine de Caunes, etc.Les manifestants et syndicalistes devant la gare

A la sortie de la gare, tout de monde s’est retrouvé encadré par une haie de manifestants et militants de l’intersyndicale  CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FSU, Solidaires, et UNSA. Drapeaux au vents, tracts à la main, en scandant « tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais! » ils ont à leur tour accueilli les passagers du train du livre, les invitant à participer à la manifestation pour la défense des retraites qui aura lieu demain samedi à Brive, à 10 heures, à partir de l’Espace des Trois Provinces.

Paul Lou Sulitzer et la CGTLe tout s’est passé avec le sourire. Antoine de Caunes a beaucoup signé, Pierre Bonte, cigare à la main et tract dans l’autre, a beaucoup discuté, et même Paul Loup Sulitzer avait l’air décontracté. Tatiana de Rosnay et Isabelle Alonso se sont fait prendre en photo parmi les manifestants. La Foire du livre pouvait commencer.

 

Antoine de Caunes

Michel DUBREUIL

Michel DUBREUIL

Laisser un commentaire

douze − cinq =