L'actualité en continu du pays de Brive


Le théâtre interactif fait réagir les jeunes contre les addictions

theatre-cabanis1-pano

Vendredi après-midi, 89 élèves de terminale du lycée Cabanis ont pris part au spectacle interactif Cocktail à gogo, proposé par le Réactif théâtre dans l’enceinte de l’établissement. Une manière de sensibiliser autrement les jeunes à la prévention contre les addictions.

theatre-cabanis3Tenir éveillées 3 classes de terminales STI2D (Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable), à majorité des garçons, tout un vendredi après-midi sur le thème de la prévention contre les addictions… Pari osé. Pari gagné ! A la manœuvre, le Réactif théâtre fondé il y a 10 ans en région parisienne. Il tourne en ce moment dans les 12 départements de Nouvelle-Aquitaine. Leur créneau: pas de blabla, parler vrai aux jeunes et les faire participer et réfléchir. “C’est complémentaire avec une approche plus conventionnelle, lorsque les jeunes sont assis et écoutent un interlocuteur, un gendarme par exemple”, explique Éloïse Charretier, coordinatrice et actrice dans la compagnie.

Avant que le spectacle mixant les thèmes de la santé et de la société commence, Pascal plante efficacement le décor et capte d’emblée l’attention des jeunes grâce à sa voix forte et ses mots cash. Les questions fusent, et les réponses des élèves aussi: “Être addict, c’est quoi ? C’est être dépendant. On peut être dépendant à quoi ? Drogue, alcool, cigarette, café, pari, sexe, sport, violence, bouffe… Et ça concerne qui ? Tout le monde.”

theatre-cabanis9

La pièce jouée par 4 jeunes comédiens en a fait la démonstration. Le monde des adolescents y est incarné avec réalisme: conflit avec les parents, décrochage scolaire, deal, beuveries, conduite sous l’empire de l’alcool et de stupéfiants, accident… “C’est la réalité ou pas? questionne Pascal. La salle répond par l’affirmative. “C’est terrible et flippant de voir des jeunes qui se mettent en danger”, pointe Pascal, sans moralisme.

L’idée, à présent, est d’inciter les jeunes à réfléchir sur ce qu’ils auraient pu faire pour venir en aide aux personnages et notamment Alix, qui multiplie les soirées arrosées, rentre en scooter et incite sa petite amie Mina à boire. “Qu’est-ce qu’on fait pour Alix ?” Victor propose une discussion entre amis sur un banc du lycée et il est invité à improviser la scène avec un des comédiens. “T’as intérêt à être fort sinon il va te mettre une disquette!”

“Tu le ferais ?”, demande Pascal à Victor au moment du débrief ? “Ça m’est déjà arrivé de le faire, donc oui.” Et pour la première fois de l’après-midi, Pascal prend le temps de souffler et salue l’attitude du jeune homme: “C’est bien de t’avoir comme ami toi.”

 

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire