L'actualité en continu du pays de Brive


Le temple protestant vient d’être rénové

Gérard Struempler, pasteur du temple protestant de Brive depuis le mois de septembre

A l’angle de la rue Bertrand de Born et de l’avenue Maréchal Foch se trouve un temple protestant qui fait désormais partie du patrimoine de la ville. Si vous êtes récemment passé par ces rues, vous aurez peut-être remarqué que des travaux étaient en cours en ce lieu. Désormais terminés, ils ont permis la rénovation de ce temple, érigé voilà plus d’un siècle. Il sera inauguré dimanche, à 10h30 lors d’un culte festif.

intérieur du templeAussi loin que remontent nos souvenirs, le temple de l’église réformée, situé à l’angle de la rue Bertrand de Born et de l’avenue Foch, semble avoir toujours existé. Une ancienneté qui a rendu nécessaire la conduite de travaux de rénovation qui n’avaient pas été entrepris depuis une cinquantaine d’années. L’intérieur comme l’extérieur ont été rafraîchis. Les grilles extérieures ont été repeintes et des travaux d’étanchéité ont été menés. A l’intérieur, parmi les différents travaux effectués, le crépis a été tombé, un éclairage installé, l’électricité refaite et la charpente intérieure en bois massif, laissée apparente, a été repeinte dans un ton violet rose. Cette boiserie (les fermes) est typique de l’architecture anglicane. Une architecture liée à la confession de l’épouse, d’origine anglicane, du pasteur Cremer qui a fait construire le temple en 1890.

Le pasteur Gérard Struempler“A cause de multiples dégâts des eaux qui avaient dégradé en profondeur les murs, la rénovation s’avérait nécessaire”, explique le pasteur Gérard Struempler, arrivé au temple de Brive en septembre, avec son épouse et ses trois enfants. D’origine germanique, le pasteur était électricien et informaticien “dans une autre vie”. Puis lorsque se révèle à lui sa vocation, il abandonne son travail et entame des études de théologie. Titulaire d’un DEA dans la discipline, il a d’abord été pasteur à Périgueux et à Castres avant d’arriver en Corrèze. “Pour faire vivre ce temple que l’on voudrait ouvert sur la société, nous avons créé, en octobre, une association culturelle régie par la loi 1901”, explique le pasteur. Ainsi, l’association “Protestantisme et société” organisera des concerts, des expositions et des conférences.

dernier coup de peintureSi l’histoire du protestantisme en France a été assez mouvementée en France, à Brive, elle a véritablement débuté et pris son essor à la fin du XIXe siècle avec l’arrivée du pasteur Cremer. Lorsque ce pasteur, un homme au caractère bien trempé, ingénieur des mines, est venu s’installer à Brive, seules 2 ou 3 familles adhéraient à son culte. Mais il fit des émules et, à son départ, en 1895, le paysage protestant de la ville et du département avait pris un important essor. Depuis lors, la communauté a existé sans interruption dans le département même si elle est parsemée sur un vaste territoire. Aujourd’hui, lors des cultes célébrés dans le temple de Brive le dimanche matin, ils sont environ une trentaine à venir de la ville mais aussi de la Corrèze et du Nord du Lot.

Quelques autres menus travaux restent encore à mener et le seront probablement dans les années à venir. Comme ce fut le cas dernièrement, ils ne modifieront pas l’architecture particulière de ce temple qui s’intègre désormais dans le patrimoine de la ville.

détail de la porte d'entrée du temple

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire