L'actualité en continu du pays de Brive


Le succès de la Brive-Roca ne se dément pas pour sa 20e édition

intro brive roca

La Brive-Roca, 20e du nom, a, une fois encore, rencontré un franc succès. Ce matin, au départ de Brive pour 80km – 82,37 km pour être très précis – ou de Martel pou 40 km, près de 800 vététistes ont pris le chemin vers Rocamadour. Et plus de 1.000 marcheurs découvrent actuellement les alentours de la commune lotoise sur 3 parcours de 10, 20 ou 30 km.

specialite asiatiqueA 7h30 ce matin, trente petites minutes de partir de Brive pour rejoindre Rocamadour, les quelque 400 vététistes présents sur la place de la Guierle se réjouissaient de la température plutôt clémente et de l’absence de pluie.

“Pas certain qu’il n’en trouve pas un peu sur le parcours”, modérait tout de même Jean Santos, maire-adjoint de Brive en charge des sports, par ailleurs “très satisfait de constater que le succès de la Brive-Roca ne se dément pas”.

En effet, les organisateurs indiquaient que, entre les pré-inscriptions et ceux qui ont validé leur participation ce matin, “près de 800 vététistes vont participer à cette 20e édition de la Brive-Roca, soit au départ de Brive pour 80 km, soit au départ de Martel pour 40 km”.

portraitPour Joël Moulin, président du Club Vélocio Gaillard qui organise l’événement, “ce chiffre est très satisfaisant et il faut y ajouter près d’un millier de randonneurs qui vont parcourir les alentours de Rocamadour sur 10, 20 ou 30 km”.

Les raisons du succès chaque année renouvelé de la Brive-Roca sont à chercher, selon lui, “dans la qualité des parcours proposés, très beaux avec de nombreux sites remarquables, dans les ravitaillements toujours très appréciés, et dans l’investissement de 80 bénévoles présents tout au long des différents parcours”.

br1Sur la place de la Guierle ce matin, les plaques d’immatriculation trahissaient d’ailleurs l’excellente réputation de la Brive-Roca, qui fait venir du monde de loin: “Il n’est pas rare que des participants aient fait entre 300 et 400 km pour venir à Brive et prendre le départ”, expliquait ce matin Joël Moulin. “Nous avons pas mal de personnes de la Charente, de la Gironde et de la Vendée par exemple”.

Des Deux-Sèvres aussi, comme c’est le cas du fils et du gendre de Bernard, qui, juste après le départ donné à 8h par Jean Santos, se renseignait déjà sur l’itinéraire routier à prendre pour aller voir passer les vététistes du côté de Turenne : “Mon fils et mon gendre participent à la Brive-Roca pour la première fois. Ils vont régulièrement de région en région, sur des événements VTT, pour découvrir des coins qu’ils ne connaissent pas.”

le tee shirt des 20 ansAutre état d’esprit pour Brice, sportif accompli venu de Cahors, qui lui aussi découvre la Brive-Roca, avec des motivations différentes : “Je suis venu parce qu’il est très rare de trouver des parcours VTT de 80 km. En général, ça n’excède pas 60 à 70 km. C’est la distance qui me motive avant tout, car je suis en pleine préparation d’échéances sportives qui demandent un entrainement assez exigeant, et la Brive-Roca, avec sa distance et son profil, permet de réaliser un entraînement efficace”.

Christophe Patier, 1er adjoint de la Ville de Brive, était présent lui aussi, casque sur la tête et pédales sous les pieds. Pas question pour lui d’un entrainement sportif : “J’ai participé à trois reprises à la Brive-Roca, en 2009, 2010 et 2011. Ce n’est pas forcément un parcours très difficile à partir du moment où chacun le fait à son propre rythme“, assure l’élu. Aujourd’hui, son emploi du temps ne lui permettra pas de rallier Rocamadour. “Je tenais tout de même à faire une partie du parcours”.

vitesse lente

turenne en vue

pano un sourire pour la photo

moi aussi je sais me cabrer

gernes pano

fime par fr3

 

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Mot clé

Laisser un commentaire