L'actualité en continu du pays de Brive


Le quotidien des Brivistes en 14-18 ravivé par les Archives

intro expo grande guerre 2

Réalisée par les Archives municipales, l’exposition “Brive dans la Grande guerre”, inaugurée vendredi, se poursuit jusqu’au 20 novembre. Richement documentée, elle présente dans toute sa diversité le quotidien des Brivistes, ceux du front et de l’arrière, lorsque débute le premier conflit mondial.

comme dans une tranchéeComplétés par des panneaux explicatifs, les photos, lettres, objets et dessins d’époque issus des archives publiques et de la grande collecte réalisée auprès des particuliers, permettent de prendre toute la mesure du bouleversement causé par l’éclatement de la première guerre mondiale.

Diverses, les conséquences que le déclenchement du conflit a eu sur le quotidien des Brivistes sont embrassées par l’exposition qui abordent à la fois la vie des soldats partis se battre et celle des habitants restés dans la ville. Aussi, la situation au 126e et 326e régiment de Brive sont-ils détaillés, au même titre que les grands élans de solidarité impulsés par la population ou encore l’accueil improvisé des blessés dès la fin du mois d’août dans les grands bâtiments de la ville (caserne Brune, Labenche, établissements Cabanis et Arsonval).

uniforme aumonierImportantes en quantité, les archives présentées le sont aussi en qualité comme le montre l’exposition de certains objets militaires rares tels qu’un costume d’aumônier et une calotte, premiers casques français venus remplacer en urgence les képis: “Jusque là, explique Thierry Pradel, directeur des Archives municipales, on pensait que les dégâts principaux seraient causés par les balles et les baïonnettes. Mais ce sont en fait les éclats d’obus qui firent le plus de mal.”

Le fameux pantalon rouge, ô combien inadapté mais pourtant plébiscité et ancré dans les mentalités, la reconstitution d’une tranchée mise en musique par les archives à partir de bruitages et prise de sons d’époque libre de droit participent encore à faire de cette exposition un véritable “tableau des Brivistes pendant la guerre”, comme l’a souligné Agnès-Lilith Pittman qui représentait le maire de Brive Frédéric Soulier lors de l’inauguration vendredi 17 juillet.

La conseillère municipale a également souligné l’originalité de cette exposition associant aux archives les créations d’élèves du Centre municipal d’arts plastiques (CMAP). “C’est la première fois que l’on travaille avec le CMAP sur une exposition”, a indiqué Thierry Pradel en expliquant que le discours historique “aride” était rendu plus accessible par le travail plus “sensible” mené par les élèves.

discoursCette exposition qui s’inscrit dans le cadre des commémorations du centenaire 14-18 a obtenu le label du Comité national du centenaire, fruit d’une implication confirmée de la Ville en matière d’action mémorielle et d’une rigueur historique déjà démontrée grâce au travail entrepris autour de Marguerite Genès.

L’exposition de Brive dans la Grande guerre se poursuit aux Archives municipales, 15 rue Massénat, jusqu’au 20 novembre. Itinérante en 2016, elle s’exportera dans les collectivités et les écoles qui en feront la demande. Plus d’infos au 05.55.18.18.50 et sur le site des Archives. Entrée libre et gratuite. Visites du lundi au vendredi de 8h30 à 17h.

Sur cette exposition, vous pouvez aussi lire notre précédent article:

intro expo grande guerre

pano vitrine

pano objets

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire