L'actualité en continu du pays de Brive


Le public au rendez-vous du Festival du cinéma de Brive

Le Rex s’est drapé de ses habits rouges pour accueillir pendant trois jours le Festival du cinéma de Brive. Les projections ont démarré depuis 14h ce vendredi et le public est bien au rendez-vous pour découvrir les films sélectionnés. Trois jours intenses jusqu’à la cérémonie de clôture avec relise de prix dimanche soir à 21h.  les Rencontres internationales du moyen métrage.

Le tapis rouge a été déroulé, les tentures cérémoniales aussi, réalisateurs et public se croisent, les salles se remplissent et se vident en une marée discussions passionnées… Cette 17e édition parait presque normale, si ce n’est qu’elle se déroule sur 3 jours au lieu de 5, fin août au lieu d’avril. Si ce n’est aussi le masque de circonstance que chacun doit porter pour accéder à ces Rencontres internationales du moyen métrage, 17e du genre.

Sur 3 jours, 20 films en compétition sur les 600 films visionnés. Des fictions, documentaires, films expérimentaux… autant d’invitations dans la réalité et l’imaginaire français, américain, portugais, brésilien, suisse, hongkongais, estonien, japonais ou encore danois. Vous trouverez toute la sélection et le programme ainsi que le protocole sanitaire à respecter sur le site festivalcinemabrive.fr. Quelques séances spéciales ont également été maintenues: l’hommage à Eric Rohmer, programmé à l’occasion du centenaire de sa naissance, la séance Région Nouvelle-Aquitaine avec la projection de deux films et le premier rendez-vous de Talents en court. Le tout à des tarifs très accessibles: 3,50 euros la séance, le pass journalier à 6 euros, 4 en tarif réduit et le pass 3 jours à 10 euros, 8 en réduit.

S’il n’y a pas eu de traditionnelle cérémonie d’ouverture, il y aura bien celle de clôture, dimanche à 21h. Un clap de fin pendant lequel seront décernés et remis les prix habituels. L’accès à cette cérémonie est gratuit dans la limite des places disponibles.

Infos sur festivalcinemabrive.com.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire