L'actualité en continu du pays de Brive


Le projet de réseau de chaleur va être relancé

A la faveur d’une délibération sur la création d’une commision, le réseau de chaleur a été évoqué par le maire Frédéric Soulier. Le contrat entre la Ville et Cofely est rompu. Le projet n’est pas abandonné et va être relancé après « un calage technique et juridique ».

Une délibération a validé la création d’une commission consultative des services publics locaux. Son rôle sera d’examiner le rapport annuel des délégataires de service public, comprenant notamment les comptes retraçant la totalité des opérations afférentes à l’exécution de leur mission. Cette délibération fut surtout l’occasion, pour le maire Frédéric Soulier, d’évoquer le projet de réseau de chaleur.

« Nous avons engagé une procédure de rupture de contrat entre la Ville et Cofely au motif de l’intérêt général », a-t-il annoncé aux élus. « Le projet n’est pour autant pas abandonné. Nous le trouvons intéressant sur bien des points, notamment car nous devons poursuivre notre réflexion sur l’après tout-incinération ».

Cette rupture de contrat permettra surtout « de relancer le projet après un nouveau calage technique et juridique ». Le maire souhaite « éviter que ce dossier devienne une affaire SAP bis ».

Parmi les éléments ayant poussé la Ville à cette décision, on trouve, au-delà du risque juridique, le fort rejet du site initialement prévu par les habitants du quartier de Bel-Air. Le nouveau lieu d’implantation, qui devrait être dévoilé dans les prochaines semaines, doit “être situé au plus près des accès routiers, par rapport au flux des camions qui se rendront sur place ».

La chaudière pourrait être alimentée par du bois mais aussi par du gaz, ce « concept mixte » ayant vocation à limiter le coût d’exploitation « en cas d’envolée du prix du bois sur le marché », a précisé le maire.

Sur ce dossier « que chacun doit aborder de manière pacifiée », Frédéric Soulier n’ignore pas que Cofely sera en mesure de demander des indemnités pour les investissements déjà réalisés, et indique même être « déjà en discussion avec Cofely sur le montant de cette indemnisation ».

Le maire de Brive souhaite que l’appel d’offres du projet à venir intègre « Brive dans son ensemble et pas seulement quelques quartiers de la ville » et précise que « les habitants qui ont déjà sollicité un abonnement pourront bénéficier de ce système de chauffage, avec, au bout du tuyau, le prix le moins élevé possible », avec simplement un décalage de 18 mois par rapport au calendrier prévisionnel.

Répondant à une interrogation de l’opposant Philippe Nauche, Frédéric Soulier a indiqué que le futur délégataire devra « proposer une solution alternative pour l’alimentation du centre nautique en attendant que le réseau de chaleur fonctionne ».

Le marché concernant de nombreuses chaudières de la Ville doit être renouvelé en 2015, et Frédéric Soulier ne cache pas qu’il s’agit là d’une aubaine pour la ville : « ce marché pourrait également intéresser le futur délégataire de la chaudière biomasse ».

Le réseau de chaleur fera l’objet d’une délibération lors du prochain conseil municipal.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire