L'actualité en continu du pays de Brive


Le Pré d’à côté : l’union qui fait la force

De la viande, des légumes, des fruits, des produits laitiers, de l’épicerie, du pain, plein de bonne choses issues de la filière courte sont en vente au Pré d’à côté. Un magasin de producteurs qui propose en direct les produits du terroir et de saison. Pas que du bio, mais aussi du local comme au jardin où à la ferme d’à côté : alors, pourquoi s’en priver ?

Au début ils étaient cinq. Cinq producteurs qui se retrouvaient au fil des marchés. Des amitiés se créent, des projets s’échangent, des idées fusent jusqu’à ce que qu’ils décident pour réduire leurs frais et mettre en commun leurs outils de travail de se regrouper sous une seule et même enseigne : un magasin, dans lequel ils vendraient leurs produits ainsi que ceux d’autres producteurs désireux de se joindre à leur aventure. On leur propose des terrains, des banquiers suivent, d’autres non jusqu’à ce que finalement dans la zone ouest de Brive, un commerçant séduit par l’originalité de leur démarche, décide de leur réserver l’emplacement qu’il s’apprête à quitter et s’engage à attendre le temps qu’il faudra pour leur céder la place. Il faudra en tout et pour tout sept ans aux quatre associés (l’un d’entre eux les ayant quitté en cours de route) pour peaufiner leur projet. « On a fait plus que le tour de France, raconte Franck Clare, producteur de viande de bœuf et boulanger. On a visité tout ce qui se faisait et qui se rapprochait de notre idée première. Nous avons pris exemple sur le magasin de Limoges et de Bézier dont la démarche se rapprochait le plus de notre idée première. »

La terre et les saisons.

Depuis l’ouverture du magasin, le 17 mai 2016, Le Pré d’à côté compte 35 associés et 5 « apporteurs » les associés s’investissent dans le magasin avec 4 jours de permanence en caisse ou en rayon. Une journée supplémentaire de temps de présence est ajoutée à chaque fois que chacun atteint 1.500 euros de recette. C’est un engagement qui leur permet d’aller à la rencontre des clients et de parler des produits. Les apporteurs eux se contentent de déposer leurs spécialités dont 1% du fruit de la vente revient au magasin. « C’est une autre organisation, poursuit Franck. Pour sortir les mêmes revenus, ont fait des heures sans avoir besoin de multiplier les tâches ni d’augmenter nos superficies. Depuis notre ouverture, six jeunes se sont installés. Aujourd’hui j’ai même engagé un pâtissier pour la fabrication des viennoiseries. Des croissants cent pour cent beurre réalisés avec le blé que j’ai fait pousser et que j’amène à moudre à mon meunier. C’est lui qui m’a donné l’idée d’agrémenter mes pains avec des amandes ou des fruits secs. »

Le succès ne monte pas à la tête des producteurs. Circonspects, ils veillent à ne pas se laisser déborder et déclinent les propositions qui leurs sont faites. “Nous tenons à conserver notre idée de départ : celle de producteurs locaux qui vendent des produits de la terre. Des produits qui ne sont pas transformés. Dans mon pain, il n’y a que ma farine, de l’eau, du sel et du levain. »

Le Pré d’à côté, 11 impasse de la Sarreterie. Tel: 05.55.22.43.24. Du mardi au jeudi de 9h30 à 12h 30 et de 15h à 19h, vendredi et samedi sans interruption.

 

Frédérique Brengues, Photos : Diarmid COURREGES

Frédérique Brengues, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire