L'actualité en continu du pays de Brive


Le piéton en centre-ville, une affaire qui marche

Après une année 2008 difficile, les piétons reviennent en centre-ville. Telle est la conclusion d’une enquête de la Chambre de commerce et d’industrie sur les flux piétonniers.

2008 avait été une année noire en terme de fréquentation piétonnière du centre-ville. Une probable conséquence de la crise financière. 2009 fut l’année du retour des piétons dans l’hyper-centre. Si on reste légèrement en deça du niveau de 2007, les résultats sont plutôt encourageants.

Les comptages ont été effectués du 16 au 21 novembre 2009, dans des conditions similaires aux deux années précédentes, c’est-à-dire dans une période neutre (hors animations commerciales, vacances et soldes) et avec une météo à peu près équivalente à celle de 2008. La fréquentation moyenne horaire, 520 piétons du lundi au samedi, est en baisse de 3% sur deux ans mais en hausse de 10,2% entre 2008 et 2009.

Le samedi reste évidemment le jour le plus important en terme de fréquentation avec une moyenne horaire de 1.103 piétons. Outre le lundi, jour de fermeture de beaucoup de commerces, la fréquentation est à peu près équivalente les autres jours de la semaine.

Si on rentre dans le détail, on constate que la rue qui prend de plus en plus d’importance est la rue Gambetta. Malgré quelques difficultés pour y circuler à pied sur des trottoirs peu larges, cette voie a vu le nombre de piétons augmenter de 24,7% en un an (+ 15% sur deux ans). “Les commerces de la rue Gambetta sont variés et de qualité”, explique Stéphanie Cromarias, en charge du commerce à la CCI. “Les commerces de bouche et d’équipement à la personne attirent, l’offre est complète, et c’est sans doute la raison de ce succès”.

A contrario, la rue de la République a bien des difficultés à attirer le piéton. “Non seulement il faudrait diversifier l’offre commerciale de cette rue, mais il faut continuer à l’animer, notamment sur la place Hyllaire”, propose Stéphanie Cromarias. “Nous avons constaté, par exemple lors de “plein soleil sur le sport” en septembre dernier, que les animations attirent du monde dans cette rue. Il faut donc poursuivre les efforts dans ce sens.”

Entre 2008 et 2009, les quatre autres rues considérées dans cette enquête ont vu leur fréquentation se stabiliser ou augmenter: + 7,7% pour la rue Toulzac, + 10% pour la rue de l’Hôtel-de-Ville, + 7,4% pour la rue Farro et -1,5% pour la rue de la République. Si on compare les chiffres 2007 et 2009, la tendance reste néanmoins légèrement à la baisse. Mais la reprise constatée entre 2008 et 2009, associée au renforcement des animations commerciales et à la volonté des commerçants de proposer des prestations de qualité aux consommateurs, est un signe encourageant. Si rien n’est évidemment acquis, force est de constater que le centre-ville n’est pas mort. Il s’agit désormais de faire fructifier cette relance de la fréquentation.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire