L'actualité en continu du pays de Brive


Le pays de Brive à l’honneur du tournage et de la sortie du film “Le Chant du merle”

 

intro chant du merle

Ancré dans le pays de Brive, le long-métrage de Frédéric Pelle, Le chant du merle, est dévoilé dans le département du 7 au 13 mars avant sa sortie nationale prévue le 16. L’occasion d’une avant-première au Rex le lundi 7 mars à 21h en présence du réalisateur.

rue de brive la nuitC’est dans le pays de Brive que le réalisateur Frédéric Pelle a choisi de planter le décor de son deuxième long-métrage Le Chant du merle, soutenu par la Région Limousin. Il raconte la rencontre entre Adélaïde Leroux et Nicolas Abraham, alias Aurélie et François: elle est serveuse à l’Hôtel de la Tour; lui est représentant de commerce et arrive de Bordeaux. L’essentiel de l’histoire se déroule à Aubazine, un endroit que le réalisateur connait bien. Issu du film documentaire, il avait découvert le village lors d’un tournage pour l’émission La Carte aux trésors.  “Depuis, j’ai pris l’habitude d’y revenir.” Et, c’est à partir d’une histoire locale qu’on lui a racontée qu’avec Orlanda Laforet, ils ont écrit le scénario, nous racontait-il pendant le tournage d’une séquence filmée au Maryland en juin 2014.

comptoir marylandUne scène importante puisque c’est là que le destin des personnages se noue. “J’ai écrit la séquence avant de connaitre le Maryland” qu’il a découvert lors d’une journée de repérage dans la cité. “C’est un endroit absolument génial et sur lequel on ne s’attend pas forcément à tomber dans une ville comme Brive”, confie le réalisateur séduit par la programmation musicale des lieux. “Pour la séquence du concert, je me suis appuyé sur le patron, Baby, qui m’a suggéré de faire intervenir des gens qui se produisent réellement chez lui“,  le groupe Blues etc en l’occurrence. “La réalité allait dans le sens de ce qu’on voulait raconter”.

chant merle 1Une sincérité bienvenue pour ce réalisateur soucieux de ne pas tricher, “de capter quelque chose de la réalité en s’éloignant des clichés. Le chant du merle est un portrait de femme dans l’environnement particulier qu’est la campagne corrézienne”, explique Frédéric Pelle. On suit le sentiment amoureux et les tourments qui en découlent quand c’est une personne fragile et romantique qui s’y expose.” Loin des effets spéciaux et des rebondissements, le film entre en intimité et en délicatesse dans la relation amoureuse qui se tisse, entre douceur et mélancolie. “C’est un drame qui avance doucement dans un bel environnement” et qui porte la trace de la séduction exercée par le territoire sur le cinéaste. La lumière, les paysages et les bruits de la nature ont été attentivement travaillés et c’est dans les couleurs du printemps, “la saison de la vie”, que le réalisateur a choisi de tourner. Dans Le chant du merle, le monde rural n’apparaît pas comme “un trou paumé mais comme un endroit charmant.”

hopital de briveLe tournage modeste réduit à 23 jours a été “assez formidable sur le plan humain“, loin de la “grosse machinerie ostentatoire et prétentieuse” que Frédéric Pelle originaire du Pays Basque exècre. “On passait d’un décor à l’autre à pied. On a essayé de se fondre dans le village et d’avoir une vraie relation avec les habitants.” L’histoire mêle d’ailleurs comédiens professionnels (Adélaïde Leroux, le personnage principal, Nicolas Abraham déjà à l’affiche du premier long-métrage de Frédéric Pelle La Tête ailleurs, Myriam Boyer et Patrick d’Assumçao) et locaux : “Pierre Bouysset est un octogénaire briviste épatant qui joue un rôle majeur dans cette histoire à hauteur d’homme.” Mais plus généralement, “la moitié d’Aubazine est passée devant la caméra! Là-bas comme à Brive, à l’hôpital, dans une petite imprimerie ou au café Le diplomate, on a été accueillis les bras ouverts.”

concert blues marylandLe chant du merle a déjà été montré à Cork, en Irlande, où il a gagné le prix du meilleur film, à Cinessonne ou encore aux Rencontres cinématographiques européennes d’Aubenas et de Cannes. Ancré dans le territoire, “ce film rural devrait intéresser les gens d’ici, c’est pour cela qu’on veut aller à la rencontre du public du pays de Brive d’abord.” L’occasion aussi d’aider ce film indépendant à trouver son public en local d’abord, coup de pouce sans doute bienvenu avant la plongée dans le grand bain du marché national et de sa vingtaine de sorties hebdomadaires. Une chose est sûre en attendant: “Cette expérience en Corrèze m’a convaincu de rester sur ce type de tournage, proche des hommes et de leur territoire. A l’avenir, je sais que j’irais vers des sujets qui me permettent de travailler de cette façon.”

Les avant-premières du département:

  • à Brive, au Rex, lundi 7 mars à 21h
  •  à Egletons, à L’esplanade, mercredi 9 mars à 21h
  • à Meymac, au cinéma Le Soubise, jeudi 10 mars à 20h45
  • à Tulle, au VEO Grand Palace, vendredi 11 mars à 20h30
  • à Ussel au cinéma Le Carnot, samedi 12 mars à 21h
  • à Vayrac À L’Uxello, dimanche 13 mars à 17h30

 

Plus d’infos sur le site officiel Le chant du merle

Le Chant du merle – bande-annonce from René Féret on Vimeo.

affiche chant du merle

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire