L'actualité en continu du pays de Brive


Le pacte Handi Gaillard un contrat solidaire pour faciliter l’inclusion

Le Pacte Handi Gaillard, qui s’est signé aujourd’hui, est une initiative locale que l’on doit à de nombreux acteurs du territoire afin de faciliter l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap sur le bassin de Brive. Explications.

 

« Le pacte Handi Gaillard c’est un réseau au service des personnes en situation de handicap, c’est en quelque sorte leur LinkedIn, résume par cette formule Pascal de Miceli, l’une des personnes à l’origine de l’idée de ce pacte. Il s’agit pour les personnes en situation de handicap qui sont passées sous les radars d’avoir accès à l’emploi dit ordinaire et de créer des passerelles entre emploi protégé et emploi ordinaire. Mais pas n’importe quel emploi, plutôt dans des structures à taille humaine. Cela leur permet de s’épanouir et de prendre confiance et d’accéder à l’autonomie. Nous sommes là pour mettre en contact les employeurs avec les familles qui recherchent un emploi ou un stage. »

Partant d’un constat selon lequel les personnes en situation de handicap ont plus difficilement accès à un emploi, à un stage, vingt-cinq acteurs du territoire, engagés dans l’intégration des personnes handicapées dans le monde du travail (commerçants, chefs d’entreprises, institutions…), ont signé ce matin ce pacte appelé Handi Gaillard. Ce contrat moral, solidaire, basé sur le volontariat, qui vient en complément des différents dispositifs existants en faveur de l’inclusion, vise à faciliter localement et plutôt dans des petites structures, l’insertion professionnelle par l’emploi ou par l’intermédiaire de stages de ces personnes trop souvent laissées de côté quand il s’agit de les faire travailler. Au delà de l’insertion professionnelle, il s’agit également de briser l’isolement social de ces personnes.

Ce pacte Handi Gaillard, pour l’instant expérimental mais qui pourrait devenir pérenne, a pour objectif d’apporter « une réponse singulière aux besoins avérés et repérés sur le territoire » et devrait concerner des jeunes adultes qui se retrouvent sans proposition de stage ni proposition d’emploi et des personnes en ESAT* se trouvant limitées dans leur offre en milieu ordinaire.

Soutenu par des partenaires clés comme le Département, l’ADAPEI ou l’APAJH, Cap Emploi et avec le soutien de fondions nationales telles que, Claude Pompidou ou Jacques Chirac c’est toute une chaine de solidarité qui vient de se créer et qui espère bien s’étendre.

Officiellement lancé aujourd’hui ce pacte solidaire était déjà existant officieusement puisque Eric Lamy, par exemple, avait déjà accueilli au sein de sa chocolaterie, Laurent, atteint de trisomie. Cela avait était une première expérience professionnelle qui s’est conclue par la signature d’un CDI puisque Laurent travaille désormais dans un restaurant rapide à l’ouest de Brive. Eric Lamy, signataire du pacte, reçoit aujourd’hui même et dans le cadre des journées DuoDay, Quentin, une autre personne atteinte d’un handicap. Le commerçant tire une expérience positive et espère bien qu’avec ce pacte Handi Gaillard, d’autres commerçants ou chefs d’entreprise vont accueillir comme lui des personnes en situation de handicap et pas seulement sur une journée. « Nous sommes tous concernés et nous pouvons tous intervenir et faire quelque chose. Dans l’entreprise aujourd’hui, on peut très bien intégrer ces personnes. Ce n’est pas si compliqué que cela ». L’école Bossuet, qui s’est également engagée dans ce pacte, recevait aujourd’hui Diane au sein de son établissement. La jeune femme a pu découvrir le métier d’enseignante dans une classe de petite section.

Outil supplémentaire, locale et solidaire la pacte Handi Gaillard avec l’ensemble des personnages engagées espère créer un maillage territorial pour une plus grande inclusion.

Vous pouvez d’ores et déjà prendre contact avec les responsables du pacte Handi Gaillard. 07.85.55.09.46 ou pactehandigaillard@gmail.com

 

 

*Les établissements ou services d’aide par le travail (ESAT) sont des établissements médico-sociaux qui relèvent, pour l’essentiel, des dispositions figurant dans le code de l’action sociale et des familles. Ils offrent aux personnes handicapées des activités diverses à caractère professionnel et un soutien médico-social et éducatif en vue de favoriser leur épanouissement personnel et social.
Julien Allain, Photos : Fatima Kaabouch

Julien Allain, Photos : Fatima Kaabouch

1 commentaire

  •    Répondre

    Bravo et merci d’ouvrir le champ des possibles à des personnes tellement volontaires, admirables, et pourtant toujours obligées de faire sans cesse plus que « tout le monde », pour qu’on les VOIT, qu’on les regarde VRAIMENT, avec leurs ATOUTS et leurs PRÉCIEUSES DIFFÉRENCES. Ces personnes sont bien souvent le « pas de côté » , l’autre regard, l’autre perception, qui remet du sens et de la nouveauté là où il n’y avait plus que de la routine. Notre société doit s’ouvrir et créer du lien, pour que la place de « l’autre », ne soit plus un débat de société et un combat, mais une évidence.

Laisser un commentaire

2 × cinq =