L'actualité en continu du pays de Brive


Le musée Labenche dévoile l'envers de son décor

Vacances au musee1 pano

Comme à chaque période de vacances scolaires, le musée Labenche organise des ateliers pour les jeunes. Après la mode hier et avant la découverte d’objets insolites demain, le jeune public a pu pénétrer cet après-midi les coulisses du musée à la faveur d’un atelier tourné vers la conservation préventive

Vacances au musee2Dans le musée déambulent une quinzaine de jeunes, de 8 à 15 ans, guidés par Solène Jolivet, chargée des publics. Premier arrêt: la salle des tapisseries. “Qu’est-ce qui peut risquer de les abîmer”, interroge l’animatrice. Les réponses fusent: le froid, l’humidité, le soleil. “C’est la seule salle du musée où les volets sont fermés”, pointe Solène Jolivet. “Les UV pourraient abîmer leurs couleurs et une fois perdues, on ne les retrouve plus.”

La poussière et les aliments qui, en pourrissant, pourraient attirer “les insectes kératophages” sont encore pointés du doigt comme des ennemis potentiels. Dépoussiérage et interdiction de manger dans l’enceinte du musée sont les solutions préconisées.

Vacances au musee3L’ambiance est décontractée, le discours adapté aux jeunes. “L’important est de toujours partir de ce qu’on voit“, confie Solène Jolivet. La thématique du jour vise à faire comprendre aux jeunes publics “la fragilité du patrimoine, son ancienneté, en même temps que nos missions“.

Voilà à présent les membres du petit groupe accroupis autour de la bombarde. Suivant le conseil de leur guide, les jeunes sont invités à se pencher au-dessus de son socle en bois pour y apercevoir les galeries creusées par “les insectes xylophages”. Autre ennemi, plus cocasse et inattendu, de la conservation, les postillons. “A leur nombre, on s’est rendu compte que les gens devaient  s’arrêter longtemps et parler beaucoup devant une peinture sur bois qui en était recouverte.” Qu’à cela ne tienne, un plexiglas est venue la recouvrir, lui assurant de rester au sec. Les jeunes écoutent, amusés et intéressés.

Vacances au musee4A chaque période de vacances, ça recommence. “On a maintenant un bon noyau de 8 jeunes au moins auxquels viennent s’ajouter de nouvelles têtes du coin, parfois de Paris ou simplement de passage.” Associés au travail mené tout au long de l’année avec les classes de la maternelle au lycée sur le temps scolaire ou périscolaire et même avec les centres de loisirs, ces ateliers s’inscrivent dans les activités de médiation du musée. Le but: “éveiller le regard de manière ludique, apprendre aux jeunes à regarder leur patrimoine, à se l’approprier. Au fil de leur venue, tout au long de leur scolarité, ils ont l’occasion de découvrir tout le panel des différentes temporalités présentées au musée.”

Vacances au musee5

Vacances au musee6

Vacances au musee7

Vacances au musee8

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire